Real World


Ouvrez grand vos yeux, la réalité est pire que ce que vous craigniez
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intervention Report [PV William][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frank Barnes
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Sourd

MessageSujet: Intervention Report [PV William][Terminé]   Lun 19 Déc - 11:31



Intervention Report



ft. William Stark


C'était un peloton entier du Supernatural Department qui avait débarqué dès le levé du soleil à l'entrepôt de Staten Island. Avec hélicoptères, armes anti-surnaturels et tout le matériel nécessaire pour une véritable guerre. Sauf que la guerre était finie, pour ce que j'en savais, et maintenant, y avait plus qu'à ramasser les morceaux.

J'avais passé le reste de cette nuit cauchemardesque assis contre le mur, mon S&W MP9 dans une main, l'autre menottée à un putain de tuyau, à attendre que ça passe, en croisant les doigts pour que la créature en kilt que j'avais rencontrée ne m'ait pas menti. J'avais remis mes appareils auditifs en place dès que j'avais été sûr que le Highlander n'allait pas revenir. J'étais resté aux aguets tout ce temps-là parce que de temps en temps, des zombies ou d'autres créatures plus rapides, mais du même style, débarquaient  de derrière les buissons, la bave aux lèvres pour me bouffer.

Quand le peloton était arrivé, il y avait une bonne dizaine de cadavres autour de moi, avec tous un point commun : une balle entre les deux yeux. J'avais enlevé mes lunettes à infrarouge dès les premiers rayons du soleil. Entre temps, je n'avais pas vu repasser l'homme en kilt... Et c'était tant mieux.

Des agents étaient descendus des hélicoptères et étaient venus me chercher, d'autres avaient pénétré dans le bâtiments pour faire l'état des lieux et ça devait pas être joli joli parce que très vite, certains sont ressortis en faisant une tronche jusque par terre. Et je me sentais mal, parce que c'était en partie ma faute. J'avais laissé passer le type, Doughan... Mais pire encore, je n'avais même pas vu ses complices qui étaient entrés pendant que lui faisait diversion. Bref, pour faire court, je m'étais bien fait avoir.

On m'avait détaché, filé à boire et posé un tas de questions dont, pour la plupart, je n'avais pas les réponses. Puis j'étais crevé, j'étais en poste depuis plus de 24 heures et j'avais un peu le cerveau embrouillé.

J'appris qu'il y avait des agents morts à l'intérieur de l'entrepôt. Trois. C'était peu si on comptait que des créatures surnaturelles avaient pénétré dans le bâtiment. Il manquait un artefact. Non. Sans blague... Du coup, c'était moi qui avait posé une question alors que, jusque-là, je m'étais contenté de m'installer dans l'hélico, complètement HS, sans répondre à aucune de leurs questions. Pas que je voulais pas, mais il y en avait trop et à chaud, je risquais de dire des conneries, de me contredire et ils allaient me faire chier encore plus longtemps.

-Et New-York ? L'invasion ? Le courant ? Ça en est où, ce bordel ?

On me répondit que c'était terminé. Que les créatures avaient disparu et que ne restaient que les cadavres. Mais qu'ils s'en occupaient et que c'était pas mon problème. Je l'avais fusillé du regard. C'était pas lui qui était resté des heures menotté au bâtiment qu'il protégeait...

Mais bon, j'en étais resté là. Les dialogues, j'en avais ma claque. Je n'avais envie que d'une chose : rentrer chez moi et m'affaler dans mon lit.

Ouais... Tu rêves, Barnes.

On me ramena bien au QG, là où je prenais tous les jours mon service avant de partir avec une voiture du SPN ou en transport de troupe jusqu'au bâtiment que je devais protéger ou au SPIN, selon les missions que j'avais. Du coup, jusque-là, je m'étais pas posé de questions. Je pensais qu'on allait me dire de rentrer dormir, qu'on arrangerait le reste demain, au pire, ou dans les jours qui allaient suivre. Que j'allais pouvoir aller me changer, me remettre en tenue civile, récupérer ma bagnole et rentrer...

Mon cul...

J'avais à peine débarqué de l'hélicoptère que je me retrouvais face à Connor Pierce et ça, ça puait. Je ne le laissai pas ouvrir la bouche et dis :

-Ouais, je sais, j'ai merdé, ils sont entrés, on a perdu trois agents et un artefact. Je vous ferai un superbe rapport demain, mais là, je veux juste aller dormir.

Il sourit et mon vœu fut exhaussé. Je sentis une piqûre dans mon cou et il ne fallut pas deux secondes pour que ce soit le blackout.

Tout ça pour me réveiller dans une des cellules du sous-sol du QG avec un mal de tête atroce... On avait changé mes vêtements. Plus d'équipement pour moi désormais, juste une putain de tenue entre le détenu et le patient d'un hôpital. Je laissai retomber ma tête en arrière et soupirai.

-Oh... Génial...  

Tant qu'à faire, autant dormir. Sauf que... pas moyen qu'on me foute la paix trente secondes. Des scientifiques se succédèrent. On me fit passer un tas de tests à la con. On m'expliqua que j'avais été en contact avec des surnaturels, que j'avais été retrouvé en mauvaise posture, mais bien vivant, que c'était très suspect et qu'ils me soupçonnaient d'avoir subi des modifications, des transformations.

Je passai les jours suivants, sans savoir exactement combien, à leur prouver que c'était bien moi... Parce que personne ne pouvait être aussi chiant que moi... Mais rien à faire... Ils abandonnaient jamais.

A un moment donné, après ce qui me semblait être une éternité, j'entendis la porte du couloir s'ouvrir. Directement, je me levai de ma couche pour aller frapper des deux mains contre la parois moitié verre blindé, moitié acier trempé, de ma cellule. Je savais pas qui c'était mais ça devait encore être un de ces scientifiques à la con !

-Hey ! Hey ! Je suis toujours pas un putain de vampire ! Je suis toujours pas un zombie non plus ! Sortez-moi de là ! Y en a marre!

Je shootai un grand coup dans la parois.

Quand le visiteur arriva dans mon champ de vision, je reconnus William Stark. La première fois que je l'avais vu, c'était quand j'étais entré au SPN et qu'il avait conçu les appareils auditifs que je portais en ce moment.

J'étais tellement surpris de le voir là que je me calmai direct.

-Oh... Nouvelle tête.

Je fis la moue.

-Vous auriez pas une clope ? Parce que je me passerai très bien de sang ou de chaire fraîche, mais je serais pas contre un peu de nicotine...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Stark
avatar

Messages : 1348
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 44 ans
Métier: Ingénieur et consultant SPN
Particularité: Génie

MessageSujet: Re: Intervention Report [PV William][Terminé]   Mar 20 Déc - 12:32



Intervention Report



ft. Frank Barnes


-Et après avoir constaté la mort de mes agents de sécurité, je suis monté sur le toit et j’ai vu Sands…

Connor me fit signe de la main d’arrêter de parler. Je le regardais vaguement, le regard las. Ces rapports interminables m’ennuyaient… J’avais d’autres choses à faire que de rendre des comptes au directeur du SPN… Et pourtant, c’était bien dans son bureau que j’étais à raconter ce que j’avais fait lors de l’attaque de ma tour.

-Stop… Arrêtes-toi là… Tu as monté 75 étages ? A pied ? Tu te fous de moi Stark…

J’hochai la tête négativement, l’air toujours las.

-Non. J’oserais pas… J’ai donc monté 75 étages par l’escalier. En haut, j’ai vu Sands et cette armée d’anges. Ils étaient prêts à se battre. J’ai tiré sur Sands avec un de mes flingues high-tech mais ça ne lui a rien fait. Voyant que je n’allais pas m’en sortir, j’ai fui…

Ok, c’était sommaire comme résumé et ça ne contentait pas Connor.

-Et tu as fui en redescendant 75 étages, c’est ça ? T’es prêts pour l’entrainement du SPN alors, dit-il ironiquement.

Je le regardais d’un air qui voulait dire : « Mais t’es con ou tu le fais exprès ? » avant de rajouter :

-Bah non… Je suis parti en hélicoptère… Je suis pas dingue, non plus…

Là, son regard vira au noir. Ok, j’avais abusé et je le savais. Mais j’étais intouchable alors je pouvais me le permettre.

Et mon interrogatoire dura encore deux heures où je lui décrivis les anges, l’armure de Sands, les zombies… Tout ce que j’avais vu qui n’était pas E-SAK et Sandy.

Après toutes ces questions, Connor marqua une pause avant de me regarder droit dans les yeux.

-Ok Stark. Une équipe du SPN s’occupe de l’enquête concernant ta tour. Mais tu n’y participeras pas.

Je le regardais, le visage fermé. Je ne sais pas pourquoi mais je savais que Connor allait me retirer l’enquête. Il faisait toujours ça quand ça me touchait personnellement.

-Alors quoi ? Je suis en vacances ? Cool, je vais pouvoir passer tout mon temps à voir les titres Stark Tech. chuter en bourse…

Connor hocha la tête négativement. Il n’était pas prêt à me donner des vacances.

-Non. Pendant et après l’attaque de ta tour, un bâtiment du SPN a été dépouillé d’un artefact. Il y a eu trois morts et plusieurs blessés. L’artefact manquant était un glaive qu’on n’avait pas encore fini d’analyser. Parmi les survivants, il y a l’agent Barnes. Il est enfermé dans les cellules, en bas, en attendant de voir s’il ne devient pas une de ses créatures. Voilà les analyses de Barnes en ainsi que le rapport préliminaire sur l’incident, dit-il en me passant un dossier. Je veux que tu interroges l’agent Barnes pour savoir ce qu’il s’est passé et ce qu’il sait.

Je levai un sourcil. C’était quoi ce travail ? Ce n’était pas les boulots des agents de niveau 6 ou 7 ? Moi, j’étais consultant scientifique et expert en armement… J’étais pas fait pour les interrogatoires. Et quelque chose me disait que Connor m’envoyait le faire parce qu’il n’avait pas envie de le faire lui-même… Et que, du coup, il me faisait faire le sale boulot.

-Dois-je te rappeler que j’ai été engagé pour faire des armes et pour les trucs scientifiques, Connor ?

Il me regardait et je vis une lueur dans ses yeux qui n’était pas sans me rappeler celle que j’avais vus dans le regard de Nash quand le SPN était sous ses ordres.

-Je sais très bien à quoi tu sers, Stark. Mais j’ai besoin de toi pour interroger Barnes. Je sais que tu sauras très bien t’en sortir. Et puis, si tu le fais, je veux bien fermer les yeux sur l’incohérence dans ton rapport de l’attaque de la tour.

Je le regardai droit dans les yeux et il continuait de tenir mon regard.

-Quelle incohérence ?, dis-je, innocent.

-Les 75 étages, Stark… Tu n’aurais jamais su les monter sans ascenseur…

Je le regardais avec ce même air innocent sans rien ajouter d’autre que :

-Ok, je vais interroger Barnes. Mais c’est uniquement parce que je n’ai rien d’autre à faire et que, apparemment, tu as peur de lui…, dis-je sarcastique.

Sur ce, je laissais Connor là en emportant avec moi les analyses et compagnie. Je les lus en entier sur le chemin qui me menait vers les cellules du sous-sol.

Alors que j’avais passé la porte du couloir, j’entendais déjà la voix de Frank Barnes qui se plaignait d’être enfermé. Les procédures de sécurités au SPN étaient très strictes et l’agent ne faisait qu’en pâtir. Je l’entendais shooter contre les parois de sa cellule – qui est indestructible, croyez son concepteur. Quand j’arrivai devant Barnes, il se calma et me demanda un clope – avec un humour bien à lui.

Je lui souris.

-Agent, Barnes. Content de vous voir !

Je savais que Barnes était un cauchemar pour Pierce. Il arrivait souvent que le directeur du SPN se plaigne de lui. Je lui souriais toujours avant d’ouvrir la porte de sa cellule et de sortir une clope d’un paquet que j’avais dans la poche intérieur de ma veste en cuir qui était pardessus un pull Stark. Je la lui tendis ainsi qu’un briquet. J’avais lu les analyse, il répondait négatif à tous les tests. L’agent Barnes était bien l’agent Barnes. Pas besoin de l’interroger enfermé.

Je lui fis signe de me suivre jusqu’à la table qu’il y avait dans le couloir des cellules. Je m’installai – pas question que je fasse l’interrogatoire debout avec l’autre dans sa cellule.

-Asseyez-vous,
dis-je en mettant mes pieds croisé sur la table après avoir lancé le dossier sur cette dernière.

Je regardais Barnes, enlevai ma veste, avant de m’allumer, à mon tour, un clope.

-Félicitation, agent Barnes ! Vous êtes un humain !

Je souris tout en fumant calmement ma cigarette.

-Je ne vais pas m’excuser pour Pierce sur la manière dont on vous a traité après ce qui vous est arrivé à l’entrepôt. Vous pourrez aller vous plaindre après à lui.

Voilà comment renvoyer la merde à Connor. Il le méritait de toute façon.

-Alors ? Qu’est-ce qu’il s’est passé agent Barnes ? Vous vous êtes fait menotter et vous n’avez pas de blessures graves comme les autres agents retrouvés sur les lieux. Quelque chose me dit que vous avez dû voir des choses que les autres, retrouvé K.O., n’ont pas vu.

Je n’allais pas tourner autour du pot. Il n’avait cas tout me raconter et, autant lui que moi, on pourra rentrer chez nous, nous occuper d’autre chose que des affaires de Pierce.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Sourd

MessageSujet: Re: Intervention Report [PV William][Terminé]   Mer 21 Déc - 13:58



Intervention Report



ft. William Stark


J'avais été surpris de voir Stark devant ma cellule... Mais au final, quand on y réfléchissait un peu, ce n'était pas si absurde que ça. Je m'attendais à quoi ? Connor Pierce lui-même ? Ah ah... Je n'étais qu'un agent de niveau 4 et même si j'avais vu des choses qui pouvaient cruellement intéresser le SPN, je ne restais qu'un agent de niveau 4. Il y avait tout un tas d'autres niveaux entre 4 et 10... Et n'importe quel agent d'un de ces niveaux aurait pu venir s'occuper des informations que j'avais.

Deuxièmement, même si je n'étais qu'un agent de niveau 4, j'étais peut-être le seul dont Pierce connaissait le nom... Parce que j'étais indiscipliné, mais un bon élément quand même. Ce genre d'anomalie à la con qu'on ne peut pas supprimer ou enterrer, et qui fait chier.

Et enfin... Fallait bien faire quelque chose de Stark. En tant que consultant, il bénéficiait d'une liberté qu'aucun agent du SPN n'avait. Et il avait la technologie pour agir tout seul, s'il le voulait. Sa tour avait été touchée directement, j'avais pu le voir depuis Staten Island. S'il était ici et qu'il tirait la tronche qu'il tirait, c'était parce qu'il savait qu'on l'avait botté en touche.

Mais ce qui était encore mieux joué de la part de Pierce, et dont j'avais beaucoup moins conscience, c'était qu'avec Stark, j'avais un bon feeling. Et que, comme en plus, il n'était pas, à part entière, un membre du SPN, je n'allais pas pouvoir critiquer le système...

William Stark avait souris, m'avait dit qu'il était content, et je l'avais regardé, plus sceptique que jamais. Mais au moins, je ne gueulais plus, me contentant de m'appuyer sur la parois vitrée de ma cellule.

-Heu... Je crois pas non. J'ai vu les lettres de la tour tomber depuis Staten Island. Mais merci pour le mensonge, on me dit pas ça souvent.

Quand l'ingénieur ouvrit ma cellule, je soupirai de soulagement. Si j'avais connu les paroles, j'aurais peut-être été jusqu'à pousser un joyeux « Libéré ! Délivré ! ». Mais je connaissais que ces deux mots-là... Même si j'avais pas de gosses, ça avait été compliqué de passer à côté de cette putain de chanson.

J'avais une clope à allumer, de toute façon.

Je sortis de la cellule et suivis Stark jusqu'à une table où je m'installai en face de lui et du dossier qu'il avait fait claquer sur la table. Il s'installa à son tour confortablement avant de m'annoncer d'un ton triomphant que j'étais humain. Prenant ma clope entre mes doigts, je lui fis mon plus bel air innocent.

-Sans déconner...?

Je savais que j'étais humain ! Il n'y avait pas eu de contact physique entre les surnaturels qui avaient investi le bâtiment et moi.

William n'allait pas s'excuser pour Pierce et il m'annonça que je pourrai aller lui dire ses quatre vérités après. Et j'irai le faire ! Même si je savais, et qu'au fond, je comprenais, les mesures prises par le SPN, y avait rien à faire, j'avais besoin de l'emmerder.

Je me laissai aller en arrière sur le dossier de ma chaise, clope au bec.

-Ouais... Je ferai ça.

Maintenant qu'on en avait terminé avec les préliminaires, il était temps d'entrer dans le vif du sujet. Je me grattai la tête, juste à côté des cinq points de suture sur ma tempe que je devais à un coup de crosse de Mike Doughan. En dehors de ça, j'avais le visage et le crâne plein de griffures à cause du gnome.

-Ben... Y a eu la panne de courant, juste un peu avant ma fin de service... Je suis alors remonté à mon poste, sur le toit de l'entrepôt et j'ai réglé mon arme. J'ai passé quelques heures à me geler les couilles sans que rien ne bouge aux alentours.

Je frottai mes yeux, me remémorant et revivant pratiquement la scène. Je n'étais pas choqué, j'étais entraîné et j'avais vu bien pire en Irak. Mais dire que j'étais totalement à l'aise aurait été mentir. Je savais qu'il n'y avait pas vraiment de risque que je me fasse virer : je savais déjà trop de choses pour qu'on me relâche dans la nature, contrairement à ce qu'avait pensé la créature qui avait essayé de jouer là-dessus. Par contre, je n'avais pas envie de me choper les missions les plus merdiques, ou d'être mis aux arrêts en cellule. J'avais eu ma dose de détention, merci...

Mon regard las se reporta sur le génie.

-Puis ça a bougé. J'ai vu quelqu'un. J'ai tiré deux fois en mode sniper...

Je serrai les dents, frustré.

-Et j'ai raté, deux fois.

Je haussai les épaules comme pour dédramatiser.

Ma cible bougeait trop vite et a fini dans un angle où il m'était impossible de l'atteindre du toit. Alors je suis descendu et je me suis retrouvé face à un type en kilt qui portait à son ceinturon un sabre et une vieille pétoire dont je serais incapable de vous dire la marque. Je l'ai pointé avec mon 9mm...

Et j'ai pas tiré. Si c'était à refaire, je crois que j'hésiterais plus. Ne serait-ce que pour ne pas entendre les discours du Highlander.

Je soufflai une bonne bouffée de fumée.  

-J'ai tenté la négociation. J'ai essayé d'en savoir plus. Je n'étais armé que pour une menace de type humaine et j'étais bien conscient de ne pas avoir un humain devant moi. Tirer était à double tranchant : ça pouvait le tuer ou le foutre encore plus en rogne.

Déjà que je l'avais pas mal foutu sur les nerfs rien qu'en causant.

-J'ai jamais réussi à savoir ce qu'il était, même si son ego était déjà surnaturel.

Heu... J'avais oublié à qui je parlais, croisant son regard, je souris et me rattrapai.

-Pas comme vous... Plus du style : ouais, je suis un super héro et l'avenir du monde dépend de moi, vous voyez?

Soit, je repris où j'en étais.

-Mais je sais qu'il voulait un artefact et que, de toute façon, la zone avait déjà été infiltrée par un complice à lui. C'est ce qu'il m'a dit. Puis je me suis fait attaquer par un petit gnome à la con et il en a profité pour me piquer mon arme. Carrément dans mon holster, putain !

Je me retrouvais avec un mégot que j'écrasai sur la table avant de lorgner sur la poche qui contenait le paquet de clopes de Stark.

-Il a buté le gnome qui était en train d'essayer de me refaire le portrait à coups de griffes. Puis il a pointé mon arme vers moi. Je n'avais plus grand chose comme arsenal pour riposter et je savais bien que quoi que j'aurais pu tenter, il allait être plus rapide que moi. Il voulait mon aide.

Je haussai une nouvelle fois les épaules.

-J'ai refusé et il m'a frappé à la tempe avec la crosse de mon arme.

Je désignai les points de sutures.

-Pour finir, j'ai pas eu d'autres choix que de me neutraliser tout seul en me menottant au bâtiment. En échange, j'ai récupéré mon arme. Et heureusement parce que plus le temps a avancé, plus ça a grouillé de zombies.

Je donnai une pichenette, les bras croisés sur la table, au mégot parce que c'était le seul truc qui avait moyen de jouer avec pour passer le temps.

-J'ai pas revu la créature, et puis tout s'est arrêté, j'ai vu New-York se rallumer à l'horizon et le SPN est arrivé quelques temps après.

Je regardai William dans les yeux.

-Tout ce que j'ai de vraiment concret, c'est un nom : Mike Doughan du clan des MacDonald ou quelque chose comme ça. C'est lui qui a pénétré dans la zone.

Je désignai sa poche du doigt.

-Je peux en avoir une autre?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Stark
avatar

Messages : 1348
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 44 ans
Métier: Ingénieur et consultant SPN
Particularité: Génie

MessageSujet: Re: Intervention Report [PV William][Terminé]   Jeu 22 Déc - 11:04



Intervention Report



ft. Frank Barnes


Pouvait-on parler autre chose que de ma tour ? Non, apparemment… L’agent Barnes ne croyait pas à mon « content de vous voir » qui était plus une forme de politesse qu’un vrai mensonge. Mais Frank avait flairé l’hypocrisie. Et de loin.

-C’est une façon de parler, agent Barnes…

Je lui ouvris la porte de la cellule passant au-dessus de tous les protocoles de sécurité. J’avais pas le niveau d’agrégation pour libérer un prisonnier.  Techniquement, j’aurais dû téléphoner à un agent de niveau supérieur à 6 pour savoir si Barnes peut faire un petit tour dehors. Mais j’avais pas envie de téléphoné et j’avais envie de m’assoir…. Puis, j’étais William Stark, je faisais ce que je voulais.

On s’installa sur une table avant que je n’annonce à Barnes la bonne nouvelle. Et ça ne sembla pas étonner Frank. Il savait pour le protocole et s’il avait envie de se plaindre, je lui avais dit qu’il pouvait le faire chez Pierce qui sera « heureux » d’entendre les revendications de Barnes. Il me confirma qu’il le fera et ça m’arracha un petit sourire en coin. William Stark ou comment emmerder Pierce à retardement en lui envoyant une bombe nommée Barnes sur la gueule.

Je n’avais pas tourné autour du pot, j’avais directement demandé le rapport de Barnes sur ce qu’il s’était passé à l’entrepôt. Plus vite commencé, plus vite fini. Frank commença son récit alors que je fumais – à  défaut d’avoir une bouteille de whisky à portée.

Il parla de la panne – arrivée à la fin de son service, pas de bol -, d’un homme qu’il avait tenté d’abattre sans réussir. Je croyais que Barnes était notre meilleur sniper… Et il avait raté deux fois un type… Ça semblait le frustrer rien que d’en parler, ça se voyait sur son visage balafré. Mais malgré la frustration, il trouva une excuse à son échec. La cible bougeait trop vite, ce qui à poussé l’agent à descendre pour trouver un type en kilt – armé d’un sabre et d’un vieille arme.  

-En kilt ?, dis-je en levant un sourcil.

Putain, la nuit d’Halloween avait vraiment été bizarre. Des zombies, des petits diables, des anges, Sands, des types en kilt…

Bref, Barnes continua son récit. Il avait tenté de négocier avec le type en kilt qui était un surnaturel d’après l’agent. Pour ça qu’il n’avait pas tiré… Il n’était pas armé pour ça. J’ai toujours milité pour que les agents soient armés, tous sans exception, d’armes anti-surnaturelle – qui, de toute façon, sont efficace aussi contre les humains… Mais Connor avait refusé. Pourquoi ? Apparemment parce que mes prix pour ce genre d’arme est trop élevé. Quand on veut de la qualité, il faut mettre le prix !

Barnes m’avoua n’avoir jamais su qui était l’homme mais que son ego était aussi surnaturel que lui. Je levai un sourcil avec un léger sourire quand Frank se rattrapa. Je lui fis signe que ce n’était rien tout en écrasant ma clope sur la table avant de me rallumer une.

L’agent continua parlant de l’artefact que voulait l’homme en kilt, du gnome qui l’a attaque – ce qui ne m’étonnait guère après ce que j’avais vu dans ma tour -, du type en kilt qui l’a sauvé avec son flingue avant de le viser avec pour lui demander son aide. Après, tout ça le type en kilt l’a frappé à la tempe parce que Barnes a refusé de l’aider. Je fis une grimace en regardant sa blessure. Ensuite, le type l’a planté là et Barnes a été retrouvé le lendemain par le SPN.

Putain, qu’est-ce que c’est chiant d’écouter un rapport de mission… Surtout que, Barnes ne me donna une information intéressante qu’à la fin. Le nom du type en kilt : Mike Doughan. Je fronçai les sourcils en entendant ce nom. Alors l’Abstème avait pénétré dans une zone SPN – avec des complices, apparemment … Je réfléchissais alors que Barnes pointa ma poche du doigt pour me demander une clope. Je lui lançai le paquet.

-Doughan tu dis ?! Je l’ai déjà rencontré. Il s’est pointé à ma villa un jour pour me demander une alliance. Il disait faire partie d’une sorte de police surnaturelle appelée les Abstèmes. Doughan est un vampire, si j’ai bien compris et les Abstèmes s’occuperaient des dérives de certains de leur semblable.

Je soufflai la fumée. Une police surnaturelle qui se permettait, quand même, de tuer des agents pour mettre la main sur un artefact.

-Vous savez pourquoi il voulait cet artefact ? Il vous l’a dit ?

Les rapports sur l’artefact lui-même était incomplets. Le SPN n’avait pas eu le temps de découvrir à quoi cette arme servait vraiment…




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Sourd

MessageSujet: Re: Intervention Report [PV William][Terminé]   Ven 23 Déc - 17:15



Intervention Report



ft. William Stark


J'avais fait mon rapport préliminaire à Stark. Je pensais n'avoir rien oublié. L'ingénieur avait tiqué quand j'avais annoncé que mon assaillant était un type en kilt. Ouais, je sais, et je lui avais fait signe que je comprenais sa surprise. Mais bon, c'était Halloween quelque part. Et puis, pour en avoir côtoyé quelques-uns lors de mes missions au SPIN, je savais que ces créatures avaient la fâcheuse tendance à ne pas arriver à oublier leurs vieilles habitudes, leurs tenues vestimentaire ou leur façon archaïque de parler. Comme s'ils étaient incapables d'évoluer aussi vite que le temps ne passait.

Et je l'avais dit à Mike Doughan. Et il avait pas aimé ça.

La vérité est pas toujours bonne à entendre, faut croire.  

Soit. Mon récit terminé, j'avais donné l'identité de la créature. Ce fut alors mon tour d'être surpris quand Stark dit connaître ce gars-là. Je rattrapai le paquet que l'ingénieur me lança au vol et en sortis une avec des gestes lents en ne le quittant pas des yeux.

Une fois qu'elle fut allumée, je pointai la table de mon index, ponctuant mes phrases.

-Un vampire s'est pointé à votre villa... Comme ça ? Pour faire du porte à porte au sujet d'une police vampirique?

J'éclatai de rire et me laissai aller en arrière sur ma chaise, écartant les bras et affirmant, la clope entre les dents.

-Vous vous foutez de moi... C'est un piège...

Mais c'était à moi de répondre à ses questions, pas l'inverse. Et je me disais que plus vite j'en aurais terminé avec ces conneries, plus vite je pourrais revoir la lumière du jour. Stark voulait savoir pourquoi le vampire voulait l'artefact.

Je répondis donc, mais non sans un peu de cynisme à la Frank Barnes.

-Oh... Rien de bien transcendant... Juste sauver New-York. C'est ce qu'il m'a dit...

Je haussai les épaules.

-J'en sais pas plus. Je sais même pas ce qu'il a volé.

Je me pointai du pouce.

-Je suis un agent de niveau 4. On dit rien aux agents de niveau 4...

Même le vampire avait voulu que je l'aide à l'aveugle, c'était dire. Même si j'avais accepté de l'aider, j'aurais probablement été incapable de le faire concrètement.

-N'empêche que, je sais pas si ça a un rapport, mais une fois que j'ai eu lâché l'affaire, la situation s'est normalisée seulement quelques heures après...

Puis il y avait d'autres choses qui me perturbaient. Je frottai mon visage à deux mains en réfléchissant.

-Y a un tas d'incohérences dans cette histoire. Doughan, qui qu'il soit, ne m'a pas tué dehors. Tout ce qu'il a fait, c'est me mettre un coup de crosse parce qu'en plus de ne pas être très coopérant, je m'amusais à blesser son ego. Et croyez-moi, je pense bien que Pierce, pour qui je bosse, a depuis longtemps envie de me faire subir des choses bien pires.

Je regardai à nouveau Stark.

-Alors pourquoi le Highlander ne m'a pas buté moi, mais qu'on a retrouvé trois agents morts à l'intérieur ? Qui était son complice ? Et combien ils étaient au final ? Bref, ce que je veux demander, In Fine, c'est : est-ce qu'il est possible que ce vampire ne m'ait pas raconté des couilles? Qu'il ait vraiment sauvé New-York ?

Je désignai la porte grande ouverte de ma cellule.

-Et me dites pas que j'ai pas le niveau d’accréditation pour avoir ce genre d'info. Vous vous torchez royalement avec les niveaux.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Stark
avatar

Messages : 1348
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 44 ans
Métier: Ingénieur et consultant SPN
Particularité: Génie

MessageSujet: Re: Intervention Report [PV William][Terminé]   Sam 24 Déc - 13:18



Intervention Report



ft. Frank Barnes


L’information la plus importante du récit de Barnes ce trouvait à la fin. Apparemment, c’est des alliés de Mike Doughan qui avaient volé l’artefact. Ce qui ternissait un peu les belles paroles m’avait essayé de me vendre l’Abstème quand il est venu à ma villa. D’ailleurs, j’avais révélé l’information à Barnes qui s’en étonna. Il croyait que je me foutais de lui. Il riait alors que c’était vraiment comme ça que la chose s’était passée.

-Non… Je suis sérieux, dis-je très sérieux tout en fumant ma clope.

Il n’imagine même pas le genre de chose que je peux rencontrer dans ma vie… Et ça c’était empiré avec les jours…

Je continuais mes questions pour en avoir fini le plus vite possible avec cet interrogatoire. Je crevais d’envie de whisky, en plus… Je n’avais pas eu le temps de boire un goutte depuis deux heures… Ça devenait très long.

Barnes m’indiqua de Doughan voulait sauver New York. Je levai un sourcil.

-Carrément…, dis-je cynique.

Comme si c’était du ressort des Abstèmes de sauver New York… Ou même du sort des anges… Je les voyais plutôt coupable de ce genre de chose… Après tout les Abstèmes sont des vampires comme Sands.

L’agent n’en savait pas plus… Ben, il allait mener loin cet interrogatoire… Il en savait presque moins que le SPN, lui-même, parce qu’il n’était que niveau 4 – chose dont il se plaignait un peu, j’ai l’impression.

-Je sais. Je suis au courant. Si tu veux tout savoir, c’est un glaive qui a été volé. Le SPN n’avait pas encore réussi à découvrir à quoi il servait et s’il avait des capacités particulières.

Je crois que si je disais des infos classées à Barnes, c’était parce que j’avais envie de faire chier Pierce. Et aussi pour lui montrer qu’on était dans le même camp.

L’agent continua à parler – et qu’est-ce qu’il pouvait en débiter des mots … Il me parla de situation qui s’était arrangé quelques heures après sa rencontre avec Doughan. Il releva les incohérences avant de poser un tas de questions… C’est pas moi qui suis censé l’interroger ? Putain, en fait, je crois que je comprends Connor… Ce type n’arrête pas de parler et est perspicace… Deux tares pour un agent du SPN… Pas étonnant qu’il n’est que niveau 4. Il finit par commencer à croire que le vampire avait bel et bien sauvé New York. Je fumais soufflant la fumée en regardant Barnes droit dans les yeux quand il insinua que je pouvais très bien lui filer les infos vu que j’en avais rien à foutre des niveaux…

Je patientais un peu avant de parler me contenant de fumer en regardant Barnes d’un air blasé – fatigué ?

-Vous êtes perspicace…


Je marquais une pause avant de reprendre.

-Les niveaux, je m’en fous… Et je m’en fous aussi que vous ayez des informations que vous ne devriez pas avoir. Tout comme je m’en fous que vous les ayez ou non.

Je me demande ce que je foutais-là à interroger Frank…

-Quant à se dire que le vampire à bien sauver New York, il y a une marge. Et quand bien même il l’aurait fait, il l’a fait en tuant… Et que ce soit lui ou ses complices, c’est pareil. Il est responsable dans un sens. Et il aurait pu entrer en contact avec le SPN pour expliquer son plan au lieu de venir nous voler…

Il n’est peut-être pas venu à cause de moi et de ce que je lui avais dit à ma villa… Quoi qu’il en soit, je n’avais pas du tout envie de faire l’avocat de Doughan. Même s’il était assez évident que c’est bien les surnaturels qui ont arrêté l’invasion de zombie vu que ce n’était pas du fait du SPN.

-Pour ses complices, on a quelques portrait-robot donné par les agents qui étaient à l’intérieur et qui ont survécu. L’une des descriptions correspond à Howard Rose… Pour le reste, il semblerait qu’il y ait eu deux autres personnes avec Rose. Un type et une fille blonde. On ne sait pas s’il y en avait plus…

Rose avec Doughan… Ça ne collait pas… L’un se décrivait comme faisant partie d’une police surnaturelle alors que l’autre était un voleur et un tueur… Et si ça ne collait pas sur le fond, ça expliquait pourquoi Doughan avait laissé en vie Frank alors que des morts ont été retrouvés à l’intérieur.

-Rose avait déjà volé un artefact deux jours avant les faits… Une boite aux propriétés inconnues…

J’en avais assez donné à Frank. Connor pourrait me virer rien que pour ça – ce qu’il ne fera pas parce que j’étais trop important.

-Alors. Vous avez rien d’autre pour moi ? Quelque chose de plus que : il m’a frappé, il m’a attaché et il est parti ? Parce que je suis quand même descendu jusqu’ici pour venir vous interroger… Et l’ascenseur était en panne…


Je le regardais… J’avais surtout bien envie d’un bon whisky.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Sourd

MessageSujet: Re: Intervention Report [PV William][Terminé]   Lun 26 Déc - 15:18



Intervention Report



ft. William Stark


J'arrêtai instantanément de rire quand Stark affirma qu'il était sérieux. Que le Highlander que j'avais eu devant moi et ses beaux discours étaient allés prêcher la bonne parole jusqu'à la porte de la villa de l'ingénieur. J'étais plutôt bouche bée qu'autre chose maintenant.

-C'est du délire... Stark... Du délire.

Évidemment, l'appartenance de William Stark au SPN était une information confidentielle. Donc, s'il y avait encore quelque chose qui tournait rond dans ce monde, le vampire ne pouvait pas le savoir. Et pourtant... Pourtant, il semblait que l'attaque de la tour Stark ait été le fait de surnaturels alors l'information ne devait plus être aussi confidentielle que ça, si vous voulez mon avis.

Vous voyez pourquoi le moins j'en sais, le mieux je me porte ? Parce que sinon, le monde devient très compliqué, plus gris et flou que noir ou blanc et bien net. Et pour appuyer sur la gâchette, j'ai besoin qu'il soit noir ou blanc. Histoire de distinguer les cibles des alliés.

Et pourtant, j'avais la fâcheuse habitude de poser des questions. Desquelles, paradoxalement, je ne voulais pas connaître les réponses.

Tout ça commençait à me filer mal au crâne. Bordel... Le génie affirma, blasé, que j'étais perspicace.

-Ouais... Y a des jours, ça me fatigue...

Et j'avais fini par insinuer, à coup de questions, que le vampire avait peut-être finalement fait ce qu'il fallait pour nous sauver les miches à tous. Et Stark de répliquer qu'il en doutait et que même si c'était le cas, des agents avaient quand même été tués. Ouais, merci, mec, je les connaissais mieux que toi, ces agents.

N'empêche que m'en rappeler me fit baisser d'un ton direct.

-Ouais, je sais et je suis d'accord avec vous.

Je tirai un grand coup sur ma clope.

-Il aurait du faire du porte à porte pour ça aussi. Bonjour, je m'appelle Mike Doughan, je suis un vampire. Je récolte des fonds pour racheter un artefact au SPN afin de sauver New-York...  

Je racontais n'importe quoi et j'avais pleinement conscience d'être crevé, à bout et à côté de mes pompes après ces quelques jours de quarantaine.

-Plutôt que de laisser ses potes buter des agents...

Parce que j'avais beau les malmener un peu, mes collègues, je tenais quand même à la plupart d'entre eux, ne serait-ce que parce qu'on se protégeait les uns les autres. Or, cette nuit-là, j'avais bien merdé. Trêve de conneries. Je laissai ma tête basculer en arrière.

-J'aurais du tirer dessus et entrer voir ce qui se passait à l'intérieur.  

J'étais pas armé pour ce type de menace, mais au moins, j'aurais pas le regret de ne pas avoir au moins tenté le coup. L'âge me rendait peut-être trop prudent.

Stark me fit un topo plus complet. C'était un glaive qui avait été volé.

-Ouais, il a parlé d'un glaive à un moment, je crois... Je savais qu'il y en avait un dans le labo 3 mais je lui ai pas dit. T'façon, y devait y en avoir des centaines d'autres dans cet entrepôt.

Et apparemment, les complices de Doughan avaient été au nombre de trois. Deux gars, une gonzesse blonde. Un des gars correspondait à la description de Howard Rose. Je levai les sourcils. Je connaissais Rose. S'il y avait un dossier qui restait relativement ouvert à pratiquement tous les niveaux des agents du SPN, c'était celui-là, parce qu'ils voulaient vraiment le choper.

-Petit, brun ancien pilote britannique... Ouais, j'ai lu le dossier.

Et j'avais une putain de mémoire photographique, à défaut d'entendre quelque chose.

-J'ai vu aucun de ces trois-là. J'ai vu que Doughan qui faisait diversion, ça aussi, il me l'a dit. Mais tout seul, qu'est-ce que je pouvais faire, hein?

Stark se demandait si je n'avais vraiment rien d'autre à lui donner. Je me tus, réfléchissant sérieusement. Puis, je finis par secouer négativement la tête avant de le regarder dans les yeux.

-Trois agents sont morts. Des mecs que je voyais tous les jours ou presque. Alors croyez bien que si je pouvais mettre une balle entre les deux yeux de celui qui a fait ça, j'hésiterais pas. Pareil si je pouvais vous mettre sur sa piste.

Plus maintenant, si j'avais su, j'aurais tiré sur Doughan et serait parti aider les autres à l'intérieur. Et aucun doute que cette idée allait m'empêcher de dormir tranquille pendant quelques temps.  

-Mais dans le dossier Rose, ils parlent d'un sujet 102 vampire allié de Rose. Je pense pas avoir accès à ce dossier-là mais... L'autre gars est peut-être le sujet 102. Rose lui-même est décrit comme un voleur, non ? Jusque-là, ça colle.

Je réfléchissais tout haut avant de me rendre compte à qui je parlais. Je lui fis alors signe de ne pas faire attention...

-Je sais, vous êtes un génie, vous avez déjà du faire ces liens-là tout seul...

Je croisai les bras sur la table.

-Alors, maintenant que vous savez tout, c'est à dire presque rien, bienvenue au SPN... Et maintenant qu'on est sûrs que je vais pas me changer en Gremlins volant... Elle se termine quand, ma quarantaine ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Stark
avatar

Messages : 1348
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 44 ans
Métier: Ingénieur et consultant SPN
Particularité: Génie

MessageSujet: Re: Intervention Report [PV William][Terminé]   Mer 28 Déc - 12:32



Intervention Report



ft. Frank Barnes


Ouais c’était du délire… Mais c’était pourtant vrai. Et j’aimerais bien que certaines choses ne soient pas aussi réelles qu’elles le sont…

Barnes posait beaucoup de questions et sa perspicacité était sans borne. Je fumais en le regardant déblatérer ses questions et émettre ses propres hypothèses. Je saluai sa perspicacité qui le fatiguait, d’après lui. Moi, ce qui me fatigue, c’est d’être ici à poser des questions à un agent alors que ce n’est même pas dans mon contrat.

Je refusais de croire que Doughan avait sauvé New York. Si un vampire était un jour responsable d’un acte héroïque, ma quête n’aura plus aucun sens. Alors je ne voulais pas attribuer le mérite à l’Abstème en vendant à Barnes le fait qu’il a quand même tué des agents indirectement. Je hochai la tête quand il m’approuva.

-J’ai toujours raison,
dis-je machinalement.

Barnes n’était pas sans humour… Ou alors il était fatigué parce qu’il commença à me sortir un truc du genre que Mike aurait dû faire du porte à porte pour récolter de l’argent pour acheter l’artefact au lieu de le voler en tuant des agents. Je sais pas pourquoi mais je ne  rigolais pas. Pourtant, c’était marrant… Je devais être vraiment crevé. J’haussais les épaules et sans réussir à mettre une touche d’humour, je répondis simplement :

-C’est stupide mais c’est légal…

Finalement, Barnes conclu qu’il aurait peut-être dû tirer sur Mike et aider ses potes à l’intérieur.

-Ouais… C’est ce que Connor aurait sûrement voulu, dis-je en soufflant nonchalamment la fumée de ma cigarette.

Connor aurait voulu que Barnes dégomme Doughan et empêche le vol de l’artefact. C’était clair. Même si, seul, Barnes n’aurait pas su faire grand-chose.

Je finis par filer quelques informations à l’agent. Je lui parlai du glaive et Barnes confirma que c’était bien de ça que Mike lui avait parlé. Mais qu’il n’avait rien dit au vampire.

-Si tu n’as rien dit à Doughan, ce n’est pas le cas d’un autre agent à l’intérieur qui a craché le morceau.

C’est ce que disait le rapport. Et ce dernier ne disait pas quel traitement avait été fait à l’agent qui avait fait la bourde de révéler où se trouvait l’artefact en question. Vu l’attrait de Connor pour tous ces objets, je pense qu’il a passé un sale quart d’heure.

J’évoquai aussi les complices de Doughan qui, d’après les témoignages étaient au nombre de trois. Howard Rose en faisait sûrement partie et il semblerait que la description de Rose soit ouverte au niveau 4 car Barnes connaissait ses caractéristiques que j’approuvai d’un signe de tête. Ce type, E-SAK aurait pu l’éliminer il y a quelques mois d’ici mais avait échoué. Rose était une vraie anguille qui résistait au SPN et le menait à mal. Surtout qu’il connaissait Sands. Sands qui a attaqué ma tour…

Bref, Barnes n’a pas vu les complices de Mike et me fis par de son impuissance face à la situation.

-Seul on peut faire de grandes choses.

Dixit le génie qui travaillait toujours seul mais qui n’allait jamais sur le terrain.

Mais c’est tout ce que me donna l’agent. Et quand je lui demandai s’il n’avait rien d’autre à me dire – parce que, putain, j’étais quand même venu jusqu’ici -, il m’affirma, en gros, que non… Et que s’il savait d’autres choses il l’aurait fait rien que pour venger les agents morts.

-Génial, dis-je en soupirant et en pensant déjà aux escaliers que j’allais devoir remonter.

Alors que je croyais qu’on en avait fini, Barnes parla quand même du sujet 102, un allié de Rose et qui pourrait être l’autre homme complice de Doughan. Il me disait ça avant de se rappeler que j’étais un génie et que j’avais sûrement déjà fait le lien. Et, en effet, je l’avais déjà fait en lisant le dossier…

-Ouais, je sais… J’ai fait le lien en descendant l’escalier pour venir ici alors que je lisais en vitesse le dossier sur l’affaire qu’on venait de me donner. Mais ça peut très bien être un autre. Rose à plus d’allier qu’on ne le pense, croyez-moi.

J’achevai ma cigarette et l’écrasai sur la table. Barnes voulait sortir de quarantaine. Et il me disait ça avec son humour à lui. Je rigolai un peu.

-J’en sais rien quand elle se termine.

Je me levai remettant lentement ma veste.

-Mais je vais demander à Connor de vous faire sortir. Je ne vois pas l’intérêt de vous garder ici. Ainsi, vous pourrez vous expliquer avec lui. Et n’hésitez pas à y aller fort. Il le mérite rien que pour m’avoir fait descendre jusqu’ici alors que l’ascenseur merde.

Il l’avait peut-être fait parce qu’il se disait que descendre quelques étages à pieds ce n’était rien comparé au fait d’en monter 75 en courant… Enfoiré de Connor…

Ma veste remise, j’étais prêt à partir.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Sourd

MessageSujet: Re: Intervention Report [PV William][Terminé]   Jeu 29 Déc - 15:53



Intervention Report



ft. William Stark


J'avais essayé de faire bon cœur contre mauvaise fortune en m'essayant à un peu d'humour. Mais y avait rien à faire, tout ce qui sortait de ma bouche était tellement bouffé d'ironie et de sarcasme que ça ne passait jamais vraiment pour de la bonne humeur. En même temps, j'étais coincé dans une cellule malgré moi, détenu par ma propre unité, depuis des jours. Et ça commençait à faire long.

Et fallait croire que William Stark n'était pas plus content que moi d'être là. Après tout, il devait avoir pas mal de trucs qui lui trituraient de cerveau, notre pauvre génie national, avec les dégâts qui avaient été faits à sa tour et tout le bordel. Alors je pouvais comprendre qu'il s'en battait pas mal les couilles de venir interroger un agent de mauvaise humeur qui, comble de l'histoire, ne savait quand même pas grand chose.

Et après tout ce détour où j'avais essayé de le faire un peu marrer malgré la gravité de la situation, j'en étais revenu à plus de sérieux, en admettant platement que ce que j'aurais du faire, c'était mettre une balle entre les deux yeux du vampire et aller aider les autres agents à l'intérieur du bâtiment. William approuva en affirmant que ça aurait été ce que Connor aurait voulu et je tiquai.

-Ouais, je sais pas. Qui sait ce que veut Connor Pierce, sérieusement?

Connor Pierce était ma bête noire autant que je devais être la sienne. Pourquoi ? Aucune idée.

-Son mantra à propos des surnaturels, c'est : « si y a pas besoin de tuer, on ne tue pas. »... J'ai parfois l'impression qu'il en a plus à foutre de la vie de ces créatures, par pure curiosité, que de celle des gars qui bossent pour lui.

Je haussai les épaules, fronçant les sourcils.

-Mais c'est vrai, j'oubliais, on est que des humains. Alors on est pas intéressants, pas vrai.

J'avais pas spécialement envie de buter du surnaturel. Si je pouvais éviter, j'évitais et c'était pas pour faire plaisir à Pierce.

Si je n'avais rien dit au vampire concernant la localisation de l’artefact, je ne savais de toute façon pas si c'était celui-là qu'il cherchait, un autre agent, à l'intérieur, avait craché le morceau... Je tirai sur ma clope avant de répondre.

-Et ? On peut pas lui en vouloir d'avoir flippé, ni d'avoir essayé de sauver sa peau.

En considérant qu'il s'en était sorti... Parce que ça, William ne me l'avait pas précisé.

Enfin... Tout ça pour en arriver au fait que je ne savais vraiment rien de plus et que tout seul, j'aurais quand même rien su faire contre Doughan. Ce à quoi William répliqua que seul, on peut faire de grandes choses.

-Planqué dans un bureau avec 265 de QI, peut-être. Mais pas sur le terrain avec du 9mm.

Tout ce que je voulais savoir maintenant, c'était quand se terminait ma quarantaine et William n'en savait rien. Je me laissai aller en arrière, soupirant et frottant mon visage à deux mains.

-Et meeerde...

Cela dit, il allait quand même essayer de me faire sortir parce que ça servait à rien de me garder. On était d'accord. Et d'accord aussi sur le fait que Pierce allait morfler dès que j'allais être dehors.

-Ouais... Vous pouvez compter sur moi pour ça.

William avait remis sa veste et quand il passa à côté de moi, me laissant libre de voyager dans le couloir si je le voulais, je l'attrapai fermement par le bras.

-Attendez deux secondes.

Mon regard croisa le sien.

-Tant que je vous ai sous la main... Je voudrais passer commande. J'y entends peut-être que dalle...

De deux doigts de ma main, je désignai mes yeux.

-Mais ces deux-là fonctionnent plutôt pas mal.

Je souris.

-Et je veux être armé en fonction de mes missions. Correctement. Vous pouvez faire quelque chose ? Convaincre Pierce de me laisser un armement personnalisé?

Une fois je me retrouve dans la situation de l'entrepôt. Pas deux.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Stark
avatar

Messages : 1348
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 44 ans
Métier: Ingénieur et consultant SPN
Particularité: Génie

MessageSujet: Re: Intervention Report [PV William][Terminé]   Ven 30 Déc - 15:15



Intervention Report



ft. Frank Barnes


Entendre Frank s’en vouloir de ne pas avoir fait le bon choix le soir d’Halloween était ennuyant. Ok, il avait merdé. Mais refaire le monde avec des « si » ne changera pas ce qu’il s’est passé. Trois hommes étaient morts. Le choix de Frank avait peut-être conduit uniquement à ne pas qu’il y en ait quatre. Connor, lui, n’aurait pas été de mon avis. Il aurait certainement voulu que Barnes tue le vampire et tente de récupérer l’artefact.

Mais de ça, l’agent n’en était pas moins sûr. Il ne connaissait pas les intentions de Pierce – comme beaucoup. Il le trouvait pro-surnaturel – dans le sens où ces derniers le fascinaient. Barnes en venait même à se demander si ces créatures n’avaient pas plus de valeur pour Connor que ses propres hommes. Je fis la moue. Ça me rappelait ma conversation avec Alan – où j’en avais trop dit, d’ailleurs. Et je commençais à me dire que, hélas, Barnes avait peut-être visé dans le mille avec ces suppositions.

-C’est vrai… Pierce a parfois trop tendance à vouloir les garder en vie… Alors que c’est avant tout des menaces, dis-je pensif. Mais, crois-moi, ses hommes, il y tient…

Je n’en étais plus aussi sûr. Mais bon… Il m’avait assez fait chier pour que j’aille pas sur le terrain que pour que je crois que c’était pour une question de sécurité pour moi et pour ses hommes…

Je révélai à Barnes que, si lui n’avait pas lâché l’info, un de ses potes avait craqué. Et, d’après l’agent, on ne pouvait pas lui en vouloir d’avoir eu la trouille.

-Ouais, sans doute, dis-je en soufflant la fumée.

Il s’était quand même fait passé un savon pour la simple raison qu’il avait flippé. Et, dans un sens, qu’est-ce que j’en avais à faire ? J’avais d’autre chose à faire qu’à débattre si cet agent avait bien fait, mal fait ou un peu des deux.

Et tout ça pour entendre dire par Barnes, au final, que seul il n’aurait rien pu faire de toute façon. Et j’avais rien d’autre eu à faire que de répondre que seul on pouvait faire de grandes choses – ce que je pensais. Mais l’agent avait de la réplique en déclarant plus ou moins platement que c’était plus facile de dire ça dans mon cas que dans le sien. J’haussai les épaules.

-269 ! Pas 265…

Et je n’étais pas tant planqué dans un bureau que ça. J’étais la plupart du temps dans mon labo ce qui n’était pas toujours de tout repos.

Bref, tout ça pour finir avec presque pas d’informations, un escalier à remonter à un Barnes qui voulait savoir quand se finissait son calvaire. Et à ça, j’en savais rien ce qui le déprima momentanément – le temps que je lui dise que j’allais parler à Connor. Et qu’il pourra, après, faire chier le directeur du SPN. Ce qu’il se fera un plaisir de faire.

-Parfait, dis-je en esquissant un sourire.

J’avais remis ma veste, j’étais prêt à me barrer et à rentrer chez moi après avoir dit à Connor tout ce que j’avais à lui dire. Mais mon départ fut retardé par Barnes. Je me tournai vers lui. Il voulait passer commande.

-J’t’écoute.

Sans mauvais jeu de mots, hein…

Il me montra ses yeux – c’était son point fort d’après lui et d’après son dossier SPN. Il voulait un armement spécialisé.

-Un genre de flingue de sniper high-tech ? Tout est possible. Je sais absolument tout faire.


Je lui souris pour lui montrer à quel point j’étais sûr de moi.

-Et je convaincrais Pierce. Il m’en doit une maintenant qu’il m’a fait descendre et monter des escaliers pour rien.

Il m’en devait une maintenant.

-Venez à ma tour… Euh… Chez moi, à ma villa, dès que vous avez le temps. Je vous montrerai des prototypes. Vous me direz ce que je vous préférez.


Sur ce, je le saluai avant de remonter lentement les escaliers pour aller faire – encore – un rapport à Pierce. Avec quelque demande supplémentaire…




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Sourd

MessageSujet: Re: Intervention Report [PV William][Terminé]   Dim 1 Jan - 14:23



Intervention Report



ft. William Stark


Plus Stark parlait et plus j'avais la sale impression d'être vraiment mal mis. J'étais coincé entre un Connor Pierce qui voulait garder pour lui des surnaturels, qu'il stockait au SPIN, même si ceux-ci étaient dangereux, et un William Stark qui voulait tous les buter quoi qu'ils soient. En même temps, si je pouvais en vouloir à Pierce de prendre des risques inconsidérés par simple curiosité, je n'étais pas sûr de pouvoir en vouloir au génie : si mes vieux avaient été tués par un surnaturel, sûr que je serais furax aussi... Et pourtant, mes vieux valaient ce qu'ils valaient...

Moi, je ne voyais les choses ni comme Pierce, ni comme Stark. Ma vision était extrêmement simple : ma mission, protéger tel ou tel bâtiment. Ok. Tout surnaturel OU humain tentant de pénétrer mon périmètre avec des intentions hostiles sera abattu.

Après, admettons que je croise un surnaturel dans la rue, comme ça,en supposant que je puisse l'identifier comme tel, j'allais pas lui mettre une balle entre les deux yeux sous ce prétexte... De même que j'allais pas buter des humains à tout bout de champs.

Mais cette réflexion, je la gardais pour moi. Je pouvais comprendre le point de vue de William et je ne pouvais pas prétendre le raisonner. Pour le raisonner, il aurait fallu que je sois sûr et certains d'avoir raison de faire ce que je faisais. Or, ce n'était pas le cas. Ce que je faisais, je le faisais parce que c'était mon job.

Enfin bref, avec tout ça, ma conversation avec mon seul visiteur depuis au moins un siècle touchait à sa fin. Sauf que j'avais pas fini. J'avais encore un truc à lui demander. Je voulais une arme efficace contre tout et n'importe quoi, mais surtout, maniable et adaptée à mes qualités particulières.

-Genre tout ce que vous voulez, c'est vous le génie.

Quant à convaincre Pierce... William semblait sûr de lui. Et au pire, si l'ingénieur me la fournissait quand même, je serais prêt à la payer de ma poche, cette arme et à me pointer en service avec, quoi que dise le directeur du SPN.

-Ok, quand ils m'auront relâché. Merci. Après ça, c'est moi qui vous en devrai une.

Après ça, William Stark s'éclipsa et je me levai de ma chaise pour m'étirer avec force de grognements... Stark avait à peine quitté le couloirs que deux agents armés entraient et me braquaient en hurlant tout ça parce que je n'étais pas dans ma cellule. Je levai les mains en l'air, soupirant.

-Hey... Les gars... On est dans le même camp, je vous rappelle...

Les mains derrière la tête, j'obéis aux injonctions, rentrant dans ma cellule en allant jusqu'à refermer la porte derrière moi... Je me couchai sur ma couchette, enlevai mes appareils auditifs, puis fermai les yeux.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Intervention Report [PV William][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intervention Report [PV William][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» A deux doigts de la mort. [Terminé]
» The Full Leaked OAS Report on Preval desk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real World :: Role Play :: Manhattan :: Quartier général du Supernatural Departement-
Sauter vers: