Real World


Ouvrez grand vos yeux, la réalité est pire que ce que vous craigniez
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 We're Not Done Yet [PV Will]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frank Barnes
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 21/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Sourd

MessageSujet: We're Not Done Yet [PV Will]   Dim 2 Juil - 20:47



We're Not Done Yet



ft. William Stark


J'avais pas fini journée. Personne n'avait fini journée... Ou la nuit, en l'occurrence. J'avais pourtant espéré qu'après la capture de Sands et l'hospitalisation, au SPN, de William Stark, on aurait le droit de souffler un peu... Enfin, tout du moins après qu'on m'aie passé un savon pour mon abandon de poste. Me virer ? J'avais bien évoqué cette éventualité avec un William Stark couché sur une civière et sur le point d'être emmené pour se faire soigner, mais je n'y croyais pas vraiment. Pour plusieurs raisons :

1.J'en savais trop et il serait dangereux pour le SPN de virer un agent en mauvais terme. Même si ça me viendrait pas à l'esprit de divulguer la merde que remuait le SPN... C'était trop dangereux. Révéler ça à la presse ? Ce serait l'équivalent d'une déclaration de guerre entre les humains et les surnaturels. Loin de moi cette idée.

2.Si j'avais effectivement abandonné mon poste et mis des agents de niveau 6 et 7 en danger, c'était pour sauver la vie d'un des ingénieurs les plus célèbres et les plus brillants du monde ! Et un des meilleurs éléments du SPN lui-même.

3.Apparemment, on avait pas fini. Et ils avaient besoin de moi.

Mais qu'est-ce qui pouvait être si urgent, si important que le SPN ne pouvait pas se concentrer sur l'ennemi numéro 1, Bobby Sands ?

En me dirigeant vers la salle de briefing bondée, j'avais déjà la vague impression que je n'allais pas aimer la réponse à cette question.

Et je croyais pas si bien dire...

Le briefing avait déjà commencé depuis quelques secondes quand j'essayai de me faufiler entre d'autres agents surarmés, encore tout couvert de la poussière du bunker de Sands, jusqu'à ce que je trouve une place d'où je pouvais plus ou moins voir les images projetées sur écran.

C'est là que je me retrouvai bouche bée, comprenant mieux pourquoi il n'y avait pas de chuchotement indisciplinés comme chaque fois que la salle était aussi bondée, mais juste un lourd silence, si ce n'était Pierce en personne qui donnait ledit briefing.

Les images étaient des images amateurs, recoupées avec des images de vidéos surveillance d'un quartier du Queens, puis recoupées encore avec des images prises à l'aide de smartphone, puis des photos. Le tout donnait un film de plus ou moins cinq minutes où on voyait une espèce de truc...

...de robot...

…qui pénétrait en force à l'intérieur d'un petite blanchisserie qui payait pas de mine. Il entrait, attrapait une femme à la gorge, la femme prenait feu, comme par magie... Puis les images d'agents de police, puis du FBI prenaient le relais, de meilleures qualité et prises depuis l'intérieur du bâtiment. La femme était encore entrain de brûler dans la main du...

...monstre...

Puis, la femme tombait en cendres... Ensuite, sommations des agents et policiers... Puis décollage de la...

...Machine...?

Ma main se porta sur l'une des poches de mon gilet tactique... La poche qui contenait les mitaines bizarres de Stark...

J'avais vu l'ingénieur s'en servir contre Sands. Et les rayons ressemblaient à ceux que ce truc dans la vidéo avait utilisé pour décoller...

La vidéo prit fin pour laisser apparaître la photo d'une jeune asiatique... La photo de son dossier SPN... Arf... Connue de nos services... Une surnaturelle...

Je murmurai en ne quittant pas l'écran des yeux :

-C'est quoi ce délire... ?

Tout ça s'était produit au moment même où on s'occupait de Sands et de Stark... J'avais vu Stark s’acharner sur Sands. Et c'était peut-être pas objectif mais j'avais l'impression que je venais de voir exactement le même acharnement de la part de cette chose vis-à-vis de la petite surnaturelle dans la vidéo.

Je crois que jamais j'avais écouté Pierce aussi attentivement.

-La jeune femme, victime dans la vidéo, est Li Fei Hsu, sorcière-médium, connue du SPN mais ne possédant aucun pouvoir offensif, ce qui n'en faisait pas une priorité pour la capture. Ceci explique pourquoi elle était connue et encore en liberté.

Jusqu'à maintenant, nous n'avons aucune idée, ni aucune information qui pourrait nous donner un indice sur ce dont il s'agit. Est-ce une arme ? Est-ce un nouveau type encore non répertorié de créature surnaturelle ? Est-ce un métamorphe ? Toutes ces questions sont encore sans réponse.

A son décollage, ce que nous avons baptisé le Sujet 0, jusqu'à ce que nous en sachions plus, est apparu sur les radars durant trois secondes avant de disparaître en laissant ce message:


Pierce appuya sur une touche de son ordinateur et apparurent les images de tous les écrans radars disponibles qui auraient pu capter la présence du Sujet 0 : aéroports à proximité, radar d'un hélicoptère de la police et autres...

PEACE IN OUR TIME.


Je fis une moue perplexe. Ce truc voulait la paix et venait de zigouiller une surnaturelle complètement inoffensive... What the fuck ?

Pierce continua.

-Une chose est sûre : s'il s'agit d'une arme, nous avons intérêt à savoir d'où elle provient et qui l'a conçue.

Il marqua une pause et son visage pris un air grave, dénué de toute arrogance. Je ne l'avais jamais vu dans cet état.

-Et si c'est une créature surnaturelle d'un nouveau genre, capable de prendre le contrôle de nos technologie... Je pense que le pouvoir de magnétisme de Bobby Sands, appréhendé aujourd'hui, va devenir le cadet de nos soucis.

Je pouffai cyniquement et brièvement. Arme ou surnaturel, ça la foutrait mal tout pareil.

Et évidemment, dans le silence lourd qui régnait, le regard de Pierce ne manqua pas de se poser sur moi et je le soutins. Pierce reprit pour l'assemblée.

-Nous avons donc perdu toute trace du sujet 0 pour le moment. Je vous demande donc à tous d'ouvrir vos yeux et vos oreilles à tout ce qui pourrait se faire et se dire autour de vous, dans votre onction ou en dehors. Et surtout, n’écartez aucune hypothèse, même la plus absurde. Il vaut mieux trop de rapports que trop peu. Le tri sera fait par notre section scientifique. J'en ai fini. Vous pouvez retourner à vos occupations...

Ok... on s'en va...

-Sauf vous, agent Barnes.

Et... raté.

Je me retournai vers Pierce et m'avançai vers lui pendant que les autres agents quittaient la salle de briefing... Je soupirai montrant très bien que je savais à quoi m'attendre.

-Agent Pierce ?...

Il eut un sourire mauvais...

-D'après l'agent Hogan, vous avez laisser deux sections sans couverture, sans périmètre de sécurité, en retirant la vôtre et en allant contre les ordres dudit agent Hogan qui vous est supérieur hiérarchiquement.

J'inspirai un bon coup, déjà exaspéré, avant de répondre :

-Ouais. Exact... Parce que Hogan, qui est qui ? SPN 6 ou 7 ? Parce que je connais même pas les noms des connards qui ont failli buter leur supérieur hiérarchique, soit Stark, au profit d'un terroriste.

-Stark n'est que consulta...

Je frappai de mes deux points sur la table, plongeant mes yeux dans ceux du directeur du SPN.

-Stark est l'un des nôtres! Pas un humain, pas un surnaturel, j'en ai rien à foutre de ça ! Il fait partie du SPN!

Pierce sourit...

-Il vous fabrique des armes personnalisées, vous le sauvez d'un pétrin dans lequel il s'est mis tout seul... Vous êtes plus proches que je ne l'aurais cru...

Je fronçai les sourcils.

-Il nous cacherait peut-être moins de choses, s'il était à votre place...

Pierce me tendit une tablette numérique sur laquelle la vidéo du robot, qu'on venait de voir, était mise sur « pause »...

-Ah oui ? Alors allez un peu lui demander ce qu'il pense de ça...

Je pris la tablette, interloqué... Il ne pensait quand même pas... Non... C'était débile...

Et pourtant, n'y avais-je pas pensé, moi aussi ?

Les lèvres pincées, je choisis de la boucler, pour une fois... Et je sortis, munis de la tablette, pour me diriger vers l'aile du SPN consacrée aux soins, chirurgie et autre zone de quarantaine.

Quand j'arrivai dans la chambre, je remarquai qu'il avait des pansements partout où il avait eu des brûlures un peu plus tôt... Je demandai gentiment à l'infirmière de dégager.

-Salut... Et sorry d'avoir viré l'infirmière, elle était jolie... Mais faut qu'on cause un peu...

Je pris place dans le fauteuil à côté de lui... J'allais tout salir mais je savais que je serais parti de cinq minutes que tout serait à nouveau propre comme un sous-neuf. Je posai la tablette, qui s'était mise en veille et montrait donc un écran noir, sur mes genoux dans une premier temps, pour regarder en grimaçant tous ses pansements...

-Y vous ont enlevé vos foutus capteurs ? Vous vous êtes réellement implanté des trucs sous la peau ?

Je marquai une brève pause, me penchant un peu plus vers lui pour une dernière question...

-Vous êtes prêt à pousser les expériences de robotique jusqu'où?





_________________


Dernière édition par Frank Barnes le Mar 4 Juil - 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
William Stark
avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 44 ans
Métier: Ingénieur et consultant SPN
Particularité: Génie

MessageSujet: Re: We're Not Done Yet [PV Will]   Lun 3 Juil - 14:20



We're Not Done Yet



ft. Frank Barnes


Tout était flou et pas très précis. Je pensais voir des gens autour de moi, sans être sûr que ça soit vrai ou non. Ce n’était pas la première fois que j’étais coincé entre ce qui était réel et ce qui ne l’était pas du tout. Comme si j’étais maitre du monde entre les deux.

J’entendais des voix sans comprendre ce qu’elles disaient. Les lumières m’aveuglaient de temps en temps. Tout ce qui était vraiment précis c’était le souvenir de ce que je venais de vivre en combattant Sands. Ses cris quand il était en train de crever. Son regard au même moment. J’étais à deux doigts de réussir.

Mais le SPN en avait voulu autrement. Pierce en avait voulu autrement. Eux qui avaient toujours été ma source pour pouvoir assouvir ma vengeance, ils me l’avaient retiré des mains au dernier moment.

C’est avec ce sentiment de travail inachevé et de frustration que je m’étais doucement sorti de ce monde « entre-deux » où je pensais finir par rester pour l’éternité. Le bip-bip du monitoring – que j’avais entendu une dizaine de fois depuis ma naissance – étant la première chose que j’entendis clairement. J’ouvris les yeux doucement sur la pièce où je me trouvais. C’était une chambre de soin du SPN. Je clignais quelques fois des yeux et toussai un coup. C’est là que la charmante figure d’un médecin se pencha au-dessus de moi.

-Bon retour parmi nous, William.

Elle souriait mais c’était un sourire soulagé. C’était le médecin Angelica Wood. Je me frottai les yeux avant que mon regard ne descente jusqu’à mon avant-bras. Il était couvert d’un pansement où on pouvait voir, par endroit, des petites tâches légèrement rouges. Mes yeux s’écarquillèrent.

-Tu m’as fait quoi ?, dis-je d’une voix rauque mais en alerte.

Je tentais de me redresser mais Angelica me fit signe d’y aller doucement.

-Calme-toi William. On t’a enlevé les capteurs que tu avais sous la peau. Ils avaient grillé, il fallait les retirer pour éviter une infection.

Je laissai échapper un profond soupire. C’était du gâchis. J’avais passé des heures à m’implanter ces foutus implant, tout ça pour que ça grille et que le SPN s’en empare.

-Putain…

Angelica passa une main dans mes cheveux.

-Shirley a réparé ton implant. Et, à part ça, tu as une côte cassée et plusieurs ecchymoses donc, évite de bouger, dit-elle sur un ton bienveillant.

Je soupirai à nouveau. J’étais passé prêt de ne pas me relever… Mais ce n’était pas encore aujourd’hui que la Mort allait prendre le grand William Stark.

-Ça va… Je m’en sors bien…, dis-je avec, quand même, un goût amer de défaite dans la bouche.

Elle allait ajouter un tas d’autres choses. Mais Frank Barnes entra dans la chambre sans crier gare. Il demanda à Angelica de partir et elle s’exécuta à contre cœur. L’agent du SPN – qui avait été le seul à me soutenir – s’excusa d’avoir viré « l’infirmière ». Je levai un sourcil alors qu’Angelica s’en alla après avoir approuvé Barnes non sans broncher un peu.

-Ce n’est pas une infirmière… C’est un médecin. Et j’étais à deux doigts de l’inviter à dîner, dis-je en faisant la moue.

Angelica était déjà sur ma liste de conquête. Mais c’était une façon pour moi de montrer à Barnes que je n’aimais pas vraiment être dérangé.

Frank s’installa dans un siège et je grimaçai en voyant qu’il était sale – pas le siège, Barnes. Il avait une tablette qu’il posa à côté de lui. Je le regardais… Mais lui fixait mes avant-bras. Et, tout de suite, ce petit curieux de Barnes posa un tas de questions.

-Ouais, ils les ont enlevés. Et, ouais, je m’étais réellement implanté ça sous la peau. C’est une arme efficace contre les surnaturels…, dis-je en soupirant et en me redressant difficilement sur mon lit.

Et pas que… Je savais que si je commercialisais ça, ça allait faire fureur. Mais cette arme n’était pas faite pour être vendue. Elle n’était conçue que pour moi. Tout comme mes mitaines qui, de toute façon, ne pouvaient être alimentée que par mon implant. Mitaines qui étaient toujours en la possession de Barnes…

J’allais demander à Barnes ce qu’ils avaient fait de Sands – même si, au fond, je savais qu’il devait être sur le chemin du SPIN. Mais l’agent m’anticipa en posant sa propre question. Je fronçai les sourcils en regardant Barnes. Pourquoi me posait-il cette question-là maintenant ? Comme si j’avais le cœur à débattre…

-Jusque-là où il faut pour protéger le monde.

C’était un raccourci, un résumé succinct et incomplet de mon avis sur la robotique et sur l’utilisation qu’il doit en être fait. Mais l’attaque loupé sur Sands à cause du SPN n’avait pas mis en lumière le meilleur côté de William Stark. Et l’amertume que je ressentais venait de répondre à Barnes. Sur un ton déterminé mais froid.

Je toisai Barnes du regard mais finis par soupirer un peu, fatigué que j’étais.

-Pourquoi cette question, agent Barnes ? Si c’est pour un débat sur les avantages et les inconvénients de la robotique, vous avez mal choisi votre moment…

Je ne savais pas s’il était ici sous ordre de Connor ou s’il venait simplement voir comment j’allais. Mais vu la nature des questions qu’il me posait, j’étais prêt à opter pour l’hypothèse numéro une.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 21/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Sourd

MessageSujet: Re: We're Not Done Yet [PV Will]   Mar 4 Juil - 10:39



We're Not Done Yet



ft. William Stark


La fille s'était éclipsée et je me retournai, bouche bée, vers la porte qui se refermait derrière elle quand Stark affirma qu'il s'agissait d'un médecin et pas d'une infirmière. C'était dans ces moment-là que je réalisais que je venais vraiment de la cambrousse... Et que l'armée n'avait en rien arranger le fait que chez moi, certains clichés étaient tenace.

Mais on avait de plus gros problème que mes clichés ou l'invitation loupée de l'ingénieur.

-Mouais... Vous auriez du reporter de toute façon, parce qu'on va avoir du boulot...

Ou pas, s'il s'avérait que Stark en savait autant sur le Sujet 0 que Pierce n'osait l'insinuer.

Une fois installé, j'avais commencé à poser des questions, essayant de saisir par quel bout le prendre, comment introduire les choses... Parce que j'avais jamais fait subir un interrogatoire à personne. C'était pas mon job. Mon job, c'était d'être planqué à distance et de tirer à vue. Les mots, c'était pas forcément mon fort, comme l'avait prouvé mes tentatives de négociation avec Mike Doughan ou ma rencontre avec l'autre qui s'était amusé à poursuivre un vampire sans savoir ce que c'était. Jack, qui disait.

Les deux premières réponses furent affirmatives. On lui avait bien retiré des implants qu'il s'était implanté tout seul comme un grand...

-Moi qui commençait à croire que vous étiez le type le plus sain d'esprit du SPN...

Quant à savoir si c'était efficace contre les surnaturels... Merci, j'avais vu l'état de Sands quand j'étais arrivé sur les lieux...

Ma dernière question avait quelque chose de plus... philosophique, si on pouvait dire. Et des trois que j'avais posées jusqu'ici, il sembla que c'était celle que j'aurais du posée d'emblée, dans un interrogatoire de film au cinéma. Parce que la réponse fit sens, même pour moi, maintenant que j'avais vu la vidéo du sujet 0.

Je murmurai pour moi-même, entre mes dents :

-Peace In Our Time...

Puis posai la tablette numérique sur les genoux de Stark qui se demandait pourquoi je lui posais des questions pareilles.

Sans plus de discours, j'enlevai la veille sur la tablette, faisant apparaître la vidéo et appuyai sur « play » de ma main qui portait un gant d'archer. Le sujet 0 entra en jeu, avec toute la destruction que ça impliquait, puis la combustion de la créature. C'était exactement la même vidéo qu'on avait vu au briefing... Avec l'heure exacte affichée en haut à gauche de l'écran... L'heure exacte de l'attaque de Sands par Stark, un peu avec qu'on ne fasse cesser tout ça. Sauf qu'on avait le son... Mais pas d'assez bonne qualité pour comprendre ce que disait la chose... Parce que ce truc causait, en plus du reste.

A la fin apparut la page de garde du dossier SPN de Li Fei Hsu, indiquant qu'il s'agissait d'une surnaturelle inoffensive... Puis les fameuses photos prises des écrans radar H.S qui n'affichaient plus qu'un message unique : « PEACE IN OUR TIME ».

Quand la vidéo fut terminée, mon regard se planta dans celui de William.

Pierce pense que vous pourrez nous éclairer sur cette... chose...

Ce n'était pas tout à fait ce que m'avait fait comprendre Pierce. Et ce n'était pas tout à fait ce que je pensais.

J'avais vu Nono... J'avais vu Dummy... Entre eux et la machine de la vidéo, il y avait un monde...

Mais pourquoi pas ?





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
William Stark
avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 44 ans
Métier: Ingénieur et consultant SPN
Particularité: Génie

MessageSujet: Re: We're Not Done Yet [PV Will]   Mer 5 Juil - 13:26



We're Not Done Yet



ft. Frank Barnes


L’irruption de Frank dans la pièce avait réduit à néant tous mes projets de repos. J’avais très vite fait comprendre à mon seul allié dans cet univers que je n’étais pas vraiment d’humeur à être déranger. Mais il rétorqua qu’on avait du boulot. Je soupirai. Quel boulot ? Ils avaient Sands… Il voulait faire quoi maintenant ? Me passer un savon ? Me retirer Sands des mains n’était-il pas suffisant ?

Frank n’avait que des questions pour moi. Sur les capteurs, d’abord… Ce qui faisait dire à l’agent qu’il croyait – avant tout ça… - que j’étais le plus sain d’esprit du SPN. Je rigolai un peu cyniquement.

-Aucun membre du SPN n’est sain d’esprit… Il ne faut pas être sain d’esprit pour être ici…

Il ne fallait pas avoir un tracé de vie normal pour finir ici et prendre connaissance de tout ce monde de dingue. Et si vous étiez sain d’esprit avant d’y entrer, vous devenez dingue en apprenant toutes ses choses.

Mais ce n’était pas les seules questions de Barnes. Il en avait une, plus philosophique, en réserve. Putain, comme si c’était le moment pour se poser ce genre de questions. C’est agacé et fatigué que j’avais répondu par une très courte phrase qui n’était qu’un résumé brut et sans nuance de ce que je pensais. Et l’agent murmura entre ces dents une phrase qui me fit frissonner. Je l’avais déjà entendu… Je ne savais plus où, ni dans quel contexte. Mais ça résumait bien mon propre résumé. Et, sans m’en rendre compte, j’hochai la tête positivement.

A ce moment-là – et pour répondre à ma question -, Barnes posa sa tablette sur mes genoux. Je la regardais à la fois intrigué et agacé. J’avais envie de me reposer et de ruminer tout seul, dans mon coin, ma vengeance loupée.

Barnes, sans rien dire, appuya sur « play » pour envoyer une vidéo. Et ce que je vis… Était ce que je craignais depuis le mois de juin dernier… E-SAK avait fugué. Pour de bon cette fois.

Je le voyais revêtu de son armure en train de tuer de sang-froid Li Fei Hsu, la sorcière qui m’avait donné quelques informations sur Sands et sa petite-amie. Il avait fait tout ça au même moment où j’étais sur le point de tuer Sands. Je n’avais pas voulu ça… Je ne portais aucune créature surnaturelle dans mon cœur. Mais j’avais un deal avec Li Fei. Et le deal impliquait que je ne la tue pas.

Mais la mort de la surnaturelle n’était pas le pire. Le pire c’était les images en elle-même et le fait que le SPN soit au courant. Ils avaient les images d’E-SAK… Combien de temps leur faudra-t-il pour faire tous les liens ?

Mon cœur s’emballa… Et les bips du monitoring s’emballèrent, aussi. C’était mon cœur, lui-même, qui était en train de prouver ma culpabilité à l’agent Barnes.

Mon androïde avait bien laissé sa trace jusque sur les écrans radar qui marquaient tous un unique message. Celui que venais de murmurer Barnes. Celle de sa programmation secondaire.

La vidéo s’arrêta là-dessus. Je respirais plus vite. Et Barnes, qui était bien ici à la demande de Pierce, disait que le directeur du SPN savait que je pourrais les éclairer. Je tournai mon regard vers Barnes avant de regarder autour de nous. Il y avait des caméras ici. Pas de micro. Je fis mine de me passer ma main sur mes yeux mais c’était, en fait, pour cacher mes lèvres. Pour ne pas qu’un petit malin, devant sa caméra, ne lise ce que je disais.

-Eteins ce foutu monitoring…

Ça m’empêchait de réfléchir. Et ça venait de me trahir. L’avantage, c’est que je savais que Barnes n’était pas Pierce. J’avais lu le dossier de Frank et je savais qu’il y avait une chance de l’avoir acquis à ma cause.

-Ce robot est à moi…

C’était même plus qu’à moi… Mais j’allais, quand même, garder quelques détails pour moi.

-Je l’ai construit pour me protéger. C’est comme un garde du corps. Je l’ai fait suite à l’attentat de Sands à la Convention.

Je soupirai passant, cette fois, vraiment ma main sur mes yeux pour les frotter.

-Mais il semblerait qu’il a pris son programme un peu trop au pied de la lettre.

Le problème c’était que c’était plus complexe que ça. Je ne savais pas ce qui avait pris à E-SAK. Je savais seulement que sa soif d’apprendre et ses frustrations totalement humaines avait provoqué pas mal de contradiction entre son côté humain et ses programmes. Si bien que ce robot, censé être prévisible, était devenu imprévisible.

Je tremblais à cause de mon état et de ce que je venais de voir. Et je relevai le regard sur Barnes.

-Ne dis rien à Pierce. Il ne faut pas qu’il sache. S’il te plait Barnes… Si Pierce le sait…

Je m’arrêtais. Je n’osais pas imaginer jusqu’où Pierce allait aller s’il savait que c’était à moi. Connaissant le SPN, ils viendront sûrement désactiver E-SAK ou, pire, le garder pour eux.

-Dis-lui que je ne sais rien.

Qu’il dise que c’est le Russe, les Coréen du Nord, une nouvelle créature surnaturel. N’importe quoi mais pas la foutue vérité.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 21/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Sourd

MessageSujet: Re: We're Not Done Yet [PV Will]   Jeu 6 Juil - 20:26



We're Not Done Yet



ft. William Stark


Je rigolai avec Stark quand il affirma qu'il fallait être cinglé pour être au SPN... Enfin, « rigoler » n'était pas le bon terme. On ricanait, en réalité, tous les deux. Je comprenais bien que William, derrière ses airs nonchalants et sa drague de l'infirmière (ou médecin, peu importe), il rongeait son frein concernant Sands et sa vengeance loupée.

Et je pouvais le comprendre... Ce qui signifiait pas que je l'aurais laissé faire pour autant si j'avais eu le choix... Y avait pas eu le choix, de toute façon : dans les faits, tuer Sands l'aurait tué aussi. Si j'avais stopper Stark, c'était pas pour le SPN, mais pour que Stark lui-même survive.

-Je vous le fais pas dire.

Ouais, on était cinglé, tous les deux, chacun à notre façon. Lui était un génie, ce qui impliquait qu'il soit cinglé : on peut pas se trimballer une telle intelligence sans conséquence. Et sa sienne, c'était de vivre entouré de robot, probablement parce qu'il pouvait as piffer les gens qui pouvaient probablement pas le suivre... Quant à moi : j'avais signé, non ? Même après qu'on m'ait dit pour les surnaturels et toutes ces conneries, j'avais signé pour devenir un agent du SPN... Et le fait que l'armée me remettrait jamais sur le terrain contrairement à eux avait certes pesé dans la balance pour que j'appose mon nom sur le papier... Mais pas que...

J'étais surtout accro à l'adrénaline.

J'avais ensuite commencé un pseudo interrogatoire. Je me croyais pas fort doué à ce jeu-là...

Et ben fallait croire que je me trompais.

Parce que, avec ce que je savais maintenant, son « Jusque-là où il faut pour protéger le monde. » sonnait comme un putain d'aveu alors que je n'avais même pas encore expliqué pourquoi j'étais là.

Et quand j'avais prononcé la phrase que le robot avait laissé sur les écrans radars, je n'avais pas quitté Stark des yeux tout en lui donnant la tablette et en activant la vidéo. Ce que j'avais vu passer sur son visage n'avait pas été pour me rassurer. Comme s'il voyait exactement ce que je voulais dire par là. Sans déconner ? Il avait été jusqu'à hocher la tête?! Sérieux ?!

Alors qu'il regardait la vidéo, le monitoring s'emballa. Alors soit il avait peur, soit y avait pas intérêt que Pierce se décide à faire passer Stark au polygraphe. Mon regard s'était instinctivement porté sur les caméras dans la chambre et j'avais sifflé entre mes dents, en bougeant mes lèvres le moins possible.

-Fais chier...

La vidéo arriva à sa fin, s'arrêtant sur le message de l'androïde. Je croyais que Stark allait camoufler tout son visage et soupirer. Peut-être même se mettre à chialer. Mais il était plus malin que ça.

Je me levai pour prendre la tablette sur ses genoux et, dans le même temps, de mon autre main, appuyé sur un bouton du monitoring pour le mettre en silencieux. Dos à la caméra, je précisai :

-Si je l'éteins totalement, c'est une armée de médecin sexy qui va débarquer.

Quand l'ingénieur confirma ce que je craignais depuis que j'avais vu cette foutue vidéo, je sentis clairement la sueur froide dégouliner le long de mon dos en dessous de mon tout nouvel équipement d'archer qui n'avait rien d'uniforme avec ceux des autres agents du SPN.

Je laissais parler Stark, cherchant une nouvelle question pertinente. J'en avais des milliers, des questions, fallait que je trie, que je ne garde que les plus importantes. J'essayais que mon langage non verbal reste le plus neutre possible. Mais là, j'aurais bien allumé une clope.

-Son programme ? Quel programme ? Celui de te protéger comme un garde du corps?

Je me calmais un peu, conscient que je devais avoir l'air particulièrement tendu à la caméra.

-A cette heure-là, tu étais dans le Bronx en danger de mort. Ce truc-là était dans le Queens à dégommer une créature sans aucun pouvoir offensif.

Je regardai Stark comme si je cherchais à lire en lui.

-Je suis pas un génie, mais je peux te dire que ce truc a un sacré bug dans sa programmation.

Mais avant de répondre à mes question, Stark voulait s'assurer que je ne dirais rien à Pierce... Mais je ne lui garantis rien dans un premier temps.

-Si Pierce le sait, quoi ?

Il allait finir au SPIN ? Il y avait un tribunal spécial pour ce genre de dérive ? Qu'est-ce que Pierce allait faire à Stark ?





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
William Stark
avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 44 ans
Métier: Ingénieur et consultant SPN
Particularité: Génie

MessageSujet: Re: We're Not Done Yet [PV Will]   Dim 9 Juil - 13:41



We're Not Done Yet



ft. Frank Barnes


E-SAK avait déconné. Pendant que j’étais en train d’assouvir ma vengeance, mon androïde avait trouvé bon de se montrer au monde entier en dégommant sans aucun scrupule une créature surnaturelle. Pourquoi aurait-il eu du scrupule ? Je l’avais programmé pour ne pas en avoir – complètement aveuglé par ce que m’avait fait Sands.

Les images ne laissaient pas de doute. C’était bien mon robot. Il n’y en avait pas deux comme lui. Putain mais qu’est-ce qu’il lui avait pris ? A quel moment il avait décidé de faire ça ? C’était sur un coup de tête ou c’était programmé depuis longtemps ? Dans le premier cas, je n’aurais rien pu faire… Si… M’en rendre compte et le désactivé avant qu’il ne sorte de la villa. Dans le second… J’aurais pu le voir venir. Mais il aurait fallu que je lui parle pour ça.

Et je ne lui parlais pas assez…

Et maintenant, tout le SPN était au courant. Et, si ce monitoring continuait à bipper de la sorte, c’était bientôt tout le SPN qui saurait aussi que j’étais étroitement lié au robot qui venait de cramer cette sorcière.  Et Barnes avait compris rien qu’en me regardant.

Je lui ordonnais d’éteindre se monitoring. Il ne fallait pas que quelqu’un entende mon cœur s’emballer, ça allait attirer du monde et m’attirer des ennuis. Barnes retira la tablette et s’exécuta sans pour autant éteindre la machine – mais en la mettant en silencieux pour éviter que les médecins ne se pointe.

J’approuvai de la tête avant d’avouer la vérité à Barnes. Il m’avait monté qu’il pouvait être de mon côté. Je le voulais jusqu’au bout. Il était ici pour m’interroger. Il fallait éviter qu’il ne dise quoi que ce soit à Pierce. Et comme j’étais déjà à moitié grillé, il fallait que Barnes soit dans mon camp.

Je lui confirmai qu’E-SAK était mon robot et que sa fonction était d’être mon garde du corps. Mais que son programme devait avoir bugger. Barnes n’était pas à court de questions. Et il trouva rapidement la faille dans mon discours. Il était plus malin qu’il en avait l’air. Si le programme d’E-SAK était destiné à me protéger comment cela se faisait-il qu’E-SAK était allé détruire une surnaturelle pendant que je massacrais Sands. C’était la question à 50 000  dollars pour Barnes. Mais ce qu’il ne savait pas c’était que ça l’était aussi pour moi.

E-SAK avait comme programmation principale de me protéger… La secondaire était d’éliminer les surnaturels potentiellement dangereux. Et mon cœur avait failli lâcher pendant mon combat contre Sands.

Et E-SAK n’était pas venu… Il avait préféré aller se défouler dans le Queens.

Quelque chose n’allait pas…

Avant d’en dire plus, je devais être sûr que Barnes n’ira rien dire à Pierce. Si le directeur du SPN était au courant, ils allaient me prendre E-SAK. Le désactiver, le détruire, en faire leur propre arme… Difficile de savoir quel destin lui réservera Pierce. Mais je m’étais arrêté… Du coup, Barnes me somma, à sa façon, de cracher le morceau. Je me mordis la lèvre discrètement avant de lâcher un soupire et de regarder Barnes droit dans les yeux.

-A ton avis… Ce robot est une arme, Barnes. Si Pierce est au courant, il va vouloir me le prendre… Et il va le désactiver ou, pire, l’utiliser pour son compte.


Et savoir, aussi, toute la vérité. Parce qu’E-SAK n’était pas vraiment un robot. C’était pire que ça. Et quand ça se saura… Ça sera fini pour moi.

-E-SAK a comme programmation principale de me protéger… Mais il a aussi comme programmation secondaire de détruire les créatures surnaturelles potentiellement dangereuse. Je…

Mon cœur s’emballait toujours. Barnes ne pouvait juste plus l’entendre. Je portais ma main à mon implant reprendre mon souffle jusqu’à ce que ça se calme un rien.

-Je l’ai programmé sans réfléchir, Barnes. C’était juste après l’attentat… J’en voulais à Sands. J’avais…

Peur… Mais ça, c’était bien trop dur à avouer.

-Je ne sais pas pourquoi il a fait ça hier. Si je pouvais retourner à ma villa pour le voir, j’en saurais plus… Il faut que je sorte d’ici mais si tu dis la moindre chose à Pierce, je n’ai aucune chance de rentrer chez moi avant un bon moment. Et pendant ce temps-là, ils iront cueillir E-SAK chez moi.

Il me fallait Barnes. Il fallait qu’il m’aide.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 21/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Sourd

MessageSujet: Re: We're Not Done Yet [PV Will]   Sam 15 Juil - 14:24



We're Not Done Yet



ft. William Stark


J'avais mis le monitoring en silencieux. C'était mieux, même pour moi parce que le bruit que ça faisait était énervant en plus d'être inquiétant. Mais même sans ça, je voyais bien que William n'allait pas bien. Quant à moi, sa révélation concernant le robot m'avait fait passer du vouvoiement au tutoiement sans que je m'en rende compte. Quand un type t'avoue qu'il a construit un robot tueur, tu t'emmerdes plus avec les convenances...

Et je devais en plus trier dans les questions que j'avais à poser. William y répondit sans se faire prier, sauf pour ce qui était de ce que Pierce ferait s'il découvrait l'invention de Stark... Ce qui m'inquiétait encore plus, là dedans, c'était que l'ingénieur parlait du robot en le personnifiant. Ok, il avait une forme humanoïde, mais c'était quand même qu'un amas de métal et de programmes, non ?

-Isaak ? Ce truc a un nom humain?

Cela dit, je l'avais vu parler à des robots qui avaient l'air beaucoup moins humains que ça. Alors est-ce que ça devait vraiment m'inquiéter ? Ouais. Parce que je l'avais prévenu qu'un jour, ces robots allaient réclamer leur indépendance. Parce que même le petit Nono, il avait son caractère, l'air de rien.

Je soupirai, et dis comme pour moi-même...

-Qu'est-ce que j'avais dit...

Mais je voulais savoir ce qui l'inquiétait à propos de Pierce. Il y avait des choses que je pouvais déduire : William allait fumer le plus gros cigare qu'il avait jamais vu, Pierce allait probablement confisquer l'invention, la convoiter... Et même s'il disait que l'utiliser à son compte était le ire, dans son regard, je pouvais voir que c'était plus l'idée que Pierce ne le débranche qui l'inquiétait.

Je frottai mon visage et repris place dans le fauteuil.

-Bon, si je récapitule : tu as créé une arme de destruction massive juste après l'attentat pour te protéger et/ou détruire TOUS les surnaturels. Au moment où tu étais au plus mal. Et maintenant, ce robot est dans la nature...

Je secouai la tête avant de regarder William dans les yeux.

-Tu dis que tu l'as programmé sans réfléchir. Mais tu en parles comme si, lui, il pouvait réfléchir.

Mon regard se fit plus intense.

-Est-ce que ce truc peut réfléchir, William ? Est-ce qu'il peut prendre des décisions?

Apparemment ouais, puisqu'il avait « fugué ».

William voulait rentrer chez lui pour voir le robot et comprendre ce qui s'était passé, où ça avait buggé. J'écartai les bras.

-Et tu veux que je fasse quoi ? Te faire évader alors que t'es déjà en train de me refaire une crise ? Et puis comment tu peux être sûr que ce... E-SAK... est chez toi ? Il aurait buté cette fille puis serait rentré sagement à la maison ? Tu te rends compte que ce que tu dis n'a aucun sens ?





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
William Stark
avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 44 ans
Métier: Ingénieur et consultant SPN
Particularité: Génie

MessageSujet: Re: We're Not Done Yet [PV Will]   Dim 16 Juil - 11:01



We're Not Done Yet



ft. Frank Barnes


Barnes en apprenait de plus en plus à chaque seconde. Je me sentais tellement acculé que je n’avais pas d’autres choix que de parler. Ne rien dire à Barnes aurait montré à Pierce que j’en savais plus que je ne voulais bien en dire… Et le monitoring m’avait retiré des mains la solution du mensonge.

Quand j’expliquais à Barnes pourquoi E-SAK avait été créé, il constata que le robot avait un nom d’humain.

-E-S-A-K, épelais-je. C’est un acronyme, pas un nom…

C’était vrai. Sauf que j’avais pris le vrai nom d’E-SAK pour déterminer l’acronyme. Et je ne savais toujours pas pourquoi. Ce que j’avais fait pendant cette semaine qui avait suivi l’attentat, je savais que j’allais le regretter encore longtemps. Ça avait fait beaucoup en un jour… Apprendre que j’avais un fils… Qu’il était mort… Causer avec Sands sans me rendre compte que j’avais l’assassin de mes parents en face de moi… Et, ensuite, risquer de mourir aussi bêtement que dans l’explosion d’une voiture piégée. Ma voiture. Avec ma propre arme.

Barnes déclara qu’il l’avait dit. Dit quoi, je n’en sais rien… Mais quand il était passé chez moi chercher son arme, il était dubitatif par rapport au caractère de mes robots. Je crois même qu’il avait évoqué une révolte. Je soupirai à cette pensée… Ça ne serait, sans doute, pas arrivé avec les autres. E-SAK était juste… Différent.

Barnes posait beaucoup de questions. Je comprenais, maintenant, pourquoi Pierce en avait parfois marre de l’agent. Il posait des questions dérangeantes. Et celle qu’il posa sur ce que ferais Pierce était dérangeante. Parce qu’elle me prouva que je tenais bien plus au robot – et à tout ce qu’il représentait – que je ne voulais bien me le faire croire. Cependant, c’est l’évidence que je donnais comme réponse. Si Pierce apprenait que cette arme est à moi, il allait l’utiliser ou la désactiver.
Je regardais Barnes, il était tellement dépassé qu’il se rassit et qu’il récapitula. Avec quelques erreurs cependant…

-Dans la nature, je ne sais pas… Il est peut-être rentré à la villa…

Je n’en étais pas sûr. Avec E-SAK et ce qu’il venait de faire ce soir, je n’étais plus sûr de rien.

Barnes n’en avait pas terminé… Quand je déclarais que j’avais programmé E-SAK sans réfléchir, il me questionna encore… Cette fois sur la capacité qu’avait E-SAK à réfléchir. Mon cœur s’emballait mais mon implant, fraichement réparé, faisait ce qu’il fallait pour ne pas arriver au point de rupture.

-Bien sûr qu’il peut réfléchir, dis-je tellement dépassé et agacé que j’avais haussé le ton. C’est une putain d’intelligence artificielle Barnes ! Une IA, ça réfléchit !

Surtout quand c’était un foutu humain ressuscité et transformé en cyborg !

-Il peu prendre des décisions en fonction de sa programmation. Mais aussi des décisions basiques comme se foutre en veille ou non, jouer au Monopoly ou non, fuguer ou non,…

Et c’est ce qu’il avait fait en quelque sorte… Décider en fonction de sa programmation. Sauf que Li Fei n’était pas une menace grave et imminente… C’était autre chose qui avait poussé E-SAK à agir… Quelque chose qui n’avait rien de technique.

Il fallait que je sorte du SPN et que je rentre chez moi pour découvrir ce qu’il s’était passé. Coulé dans ce lit avec des sous-fifres de Pierce tout autour, je n’allais arriver à rien. Barnes n’était pas chaud à me faire évader. Surtout qu’il n’était pas sûr – et doutait – qu’E-SAK soit revenu tranquillement à la maison après son coup. C’était mal connaitre l’androïde.

-Et il irait où, hein ? Il n’a nulle part où aller et il aime dormir dans un bon lit !


Mon cœur s’emballait de plus en plus. Je m’arrêtai de parler pour respirer bruyamment. Et quand je me repris un peu, je toisai Barnes. Il avait raison. Je ne crois pas que j’étais capable de me lever sans m’écrouler. Je soupirai les yeux mouillé plus par la douleur que par autre chose.

-Ok… Il me faut juste mon smartphone pour m’assurer qu’il est bien rentré à la villa.

Je regardais autour de moi. Pas de smartphone.

-Putain ! Il est où ?! Il me le faut !

Je regardais Barnes.

-Il faut que tu le retrouve, ok ?! Il ne faut surtout pas que le SPN entre dans ce fichu smartphone sinon Pierce sera au courant de tout. La sécurité est bonne et devrait normalement tenir… Mais, on ne sait jamais !

Au mieux, c’était les infirmières qui l’avaient. Au pire, c’était les techniciens du SPN…




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 21/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Sourd

MessageSujet: Re: We're Not Done Yet [PV Will]   Dim 23 Juil - 11:18



We're Not Done Yet



ft. William Stark


Je posai ma main sur mon cœur et dit sur un ton on ne pouvait plus ironique :

-Ouf ! Tu me rassures!

E-SAK ou Isaak, ça ressemblait quand même à un nom d'humain si on ne le voyait pas écrit.

-Un acronyme pour quoi?

Ça ressemblait au genre d'acronyme fait à l'envers : on choisit un nom et puis on cherche un truc qui colle avec les lettres qui forment ce mot... Si c'était le cas, ça voudrait dire que William aurait réellement cherché à humaniser son robot.

La peur principale de William, c'était que Pierce apprenne qu'il s'agisse de son robot. Ouais. Moi aussi, à sa place, si j'avais créé un robot tueur, j'aurais les chocotte pour ma place et je me demanderais si on allait pas me jeter au trou ou à l'asile. Mais pas Stark... Stark, c'était pour l'avenir du robot qu'il s'inquiétait, pas le sien.

Je fis la moue quand l'ingénieur affirma que sa créature était peut-être rentrer à la villa... Et il s'indigna quand je demandai si son fameux E-SAK était capable de réfléchir.

-Oh ! Excuse-moi... Mais j'ai une tronche de geek, selon toi?

Non mais hey ! Tout le monde est pas ingénieur dans ce monde ! Et jusqu'à preuve du contraire, il sait que je suis un primitif, puisqu'il m'a fabriqué lui-même un arc et des flèches... Hi-tech, on s'entend... Mais ça reste un arc et des flèches de base...

William, comme tout génie qui se respecte, s'attacha à expliquer à l'imbécile que j'étais ce qu'il entendais par réfléchir... Le robot devait répondre à sa programmation mais avait le droit de faire ce qu'il voulait de son temps libre... J'avais quand même du mal à imaginer cette chose jouer au monopoly, mais bon, j'avais pigé le concept...

Et quand j'avais demandé, encore une fois, s'il était sûr qu'il était chez lui, William avait encore haussé le ton. Il était paniqué et j'avais pas besoin du monitoring pour le savoir. Mais il était paniqué parce qu'il avait lâché une arme de destruction massive sur le monde ou parce que son bébé risquait de se faire sérieusement réprimander ? J'avais ma petite idée là-dessus, mais là, j'étais trop abasourdi par ce qu'il venait de dire pour rigoler...

-Quoi ?! Tu déconnes là ?! Il aime dormir dans un bon lit ?! William, tu t'es entendu parler?

Il en parlait comme... d'un enfant... qui avait fugué mais n'avait pas assez de cran pour affronter une nuit dans la rue... Mais quelque part, William n'était-il pas son père ?

Je le regardai dans les yeux :

-C'est une arme, Will... Comme mon arc... Sauf que c'est une arme qui peut choisir lui-même entre te protéger et... protéger le monde... à sa façon.

Sauf qu'il y avait mis toutes ses peurs, si j'avais bien compris. Une invention inspirée par l'attentat commis sur lui par Bobby Sands.

Mais je me calmai un peu, arrêtant d'accabler William que je n'avais pas remarqué que je tutoyais depuis pratiquement le début de cette nouvelle rencontre. Fallait dire que les circonstances se passaient de convenance. C'était trop surréaliste.

L'ingénieur s'était mis à respirer bruyamment et, sur l'écran du monitoring, les pics de son rythme cardiaque étaient plus qu'alarmant...

-Hey... Hey... William... Essaye de te relaxer, ok ? L'avantage que nous a donné ton robot et la capture de Sands, c'est que tout le monde est salement occupé pour le moment.

Mais il voulait son smartphone... Et il ne trouvait pas son smartphone. Il m'avoua alors que si Pierce arrivait à entrer dans le système de son téléphone, il était cuit...

Je soupirai quand l'ingénieur me regarda en disant qu'il fallait que je retrouve son foutu téléphone...

-Les téléphones auraient eux aussi du rester ce qu'ils étaient : des téléphones.

Bon dieu... Je crois que je hais la technologie encore plus qu'avant...

Mais j'avais pas encore décidé ce qui était le mieux à faire ! Aider William... Ou aider Pierce ?

Cette décision, je la pris par instinct, sur simple base de ma sympathie pour l'un ou pour l'autre. Et comme je n'avais aucune sympathie pour Pierce...

Je me levai...

-J'espère que tu sais ce que tu fais!

Je sortis de la chambre et me dirigeai vers le local des médecins... C'était une mission très simple. Je faisais déjà ça quand j'étais ado : pénétrer dans la salle des profs pour piquer les questions des tests... Ici, c'était la même chose.

Je me présentai à la médecin qui était la seule dans la salle et était avec William un peu plus tôt. Je lui demandai les résultats de ses derniers examens pour les amener à Pierce avec l'air de râler parce que merde ! J'étais un sniper ! Un agent de niveau 4 ! Pas un putain de mandail ! Elle alla me chercher les résultats de Will et pendant qu'elle faisait ça, allant dans une autre salle, je subtilisai le smartphone de William... Comment je savais que c'était le sien ? Son fond d'écran était à l'effigie de Stark Tech.

Je planquai le téléphone dans mon gilet tactique et pris le dossier de William quand elle me le tendit. Je la remerciai en grommelant et reparti vers la chambre en espérant que personne ne faisait attention aux caméras de surveillances.

Je jetai la téléphone sur le lit de William et repris ma place dans le fauteuil à ses côtés.

-Et si on le trouve, ton robot, s'il est chez toi ? Tu peux me dire comment je vais te faire évader ? Y a des caméras de surveillance partout et aucun doute que si je te débranche du monitoring, des alarmes vont s'allumer je sais pas où... Tu as faillis massacrer Sands et je suis sûr qu'ils t'ont à l’œil rien que pour être sûrs que t'ailles pas finir le boulot tant qu'il est encore dans la base... S'ils l'ont pas déjà déménagé au SPIN.

Je désignai William de l'index...

-Et deux fois plus si Pierce te soupçonne d'être lié au robot... Et si on le mène à E-SAK?





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
William Stark
avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Âge: 44 ans
Métier: Ingénieur et consultant SPN
Particularité: Génie

MessageSujet: Re: We're Not Done Yet [PV Will]   Lun 24 Juil - 12:16



We're Not Done Yet



ft. Frank Barnes


-Tu crois vraiment que je retiens tous les acronymes de mes robots ?

Je n’avais plus aucune idée de ce que c’était. Supernatural quelque chose… Killer quelque chose… Bref, ce n’était pas le plus important. L’acronyme n’allait pas me faire gagner des points auprès de Frank, de toute façon, parce qu’elles étaient en rapport avec la programmation secondaire d’E-SAK… J’avais vraiment fait ça sur le coup de la colère.

Pierce ne devait pas savoir pour E-SAK. Mais ce foutu robot avait tout fait pour que tout le SPN soit au courant de son existence. Putain, où avais-je merdé ?

Les questions de Barnes remettaient en doute l’intelligence même de mon robot. Comme si je faisais des simples robots de seconde zone. Il se défendit en disant que ce n’était pas un geek.

-Faut pas être un geek pour avoir vu des films sur les IA…


J’expliquais brièvement qu’E-SAK pouvait prendre des décisions. Mais comme E-SAK était le premier de son genre, je découvrais encore ses capacités… Et elle dépassait tout ce que j’avais pu penser. Moi qui pensait que son côté androïde et programmé prendrait le dessus, je m’étais trompé. Il semblerait que son côté humain prenne totalement le dessus. C’était bien ma vaine.

En tout cas, j’étais quasi sûr qu’il était rentré à la villa. Et j’haussais le ton chaque fois que je répondais à Barnes parce que je paniquais. Et plus je paniquais, plus j’avais mal. J’étais certain qu’il était rentré. Il dormirait où sinon ? Dans la rue ? N’importe quoi… Barnes était choqué… Je me demandais bien pourquoi. Qui n’aimerait pas dormir dans un lit ? Je soupirais, agacé.

-Ouais je m’entends ! C’est une IA, il comprend le concept de confort. Il comprend beaucoup de concept. Il a internet… Et une fierté bien à lui.

E-SAK comprenait presque la totalité des concepts même s’il ne les maitrisait pas tous. Il était le robot le plus perfectionné de la planète… Et plus encore.

Mais Barnes le voyait comme une arme. Simplement une arme. Je fermai les yeux me mordant la lèvre à cause de la douleur. Le combat contre Sands et ce qui avait suivi avec E-SAK avait fatigué mon cœur à un point jamais égalé. C’était mauvais signe…

-E-SAK est plus qu’une arme, Barnes. Ce n’est pas que ça. Il n’a pas que ces deux seules programmations. C’est… Ça prendrait des jours à t’expliquer ça,
dis-je pour esquiver la conversation.

Même dans mon for intérieur je n’arrivais pas à verbalisé qui était E-SAK. Mais que Barnes le réduise à une simple arme, ça faisait mal. Si bien qu’il devait certainement arrivé à le lire dans mon regard qui exprimait la panique, la douleur et un tas d’autre chose.

Je n’en pouvais plus de toutes ses questions et affirmation. Il fallait que je parte d’ici. Il fallait que je retrouve E-SAK et que je lui passe le savon qu’il méritait. Ma respiration s’accélérait de plus en plus. Je manquais d’air et j’avais l’impression que mon cœur allait s’échapper de ma poitrine. Barnes me disait de me calmer. Mais je n’y arrivais simplement pas. Il voyait le côté positif de la situation. C’est vrai. Le SPN et tous ses agents devaient plus se préoccuper de Sands et de mon robot que de moi. Ça me laissait un avantage. J’approuvai Barnes de la tête avant de me rendre compte que mon smartphone était porté disparu. Il pourrait me servir à localiser E-SAK… Mais on me l’avait pris ! Il fallait que Barnes le retrouve !!!

Il me lâcha une phrase technophobe qui me fit lever un sourcil. Je ne relevai pas. Ne pas faire évoluer la technologie était hors de ma conception. Si le monde était peuplé uniquement de Frank Barnes, je serais au chômage…

J’esquissai un sourire quand il se leva. Un drôle de sourire à la fois content et tordu par la douleur.

-Ouais. Je sais ce que je fais. Je sais toujours ce que je fais.

Quoi qu’on en pense, c’était vrai. Tout était réfléchi… Sauf E-SAK.

Barnes quitta la pièce à la recherche de mon smartphone. Je me mis à respirer profondément en fermant les yeux. Mon implant était réparé. Mais ça ne semblait plus suffire… Je n’allais pas en rajeunissant et entre l’attentat, les évènements d’Halloween et mon combat contre Sands, mon cœur fragile avait souffert. J’allais devoir l’améliorer l’implant une fois que toute cette histoire sera terminée. Des larmes de douleurs coulèrent le long de mes joues. J’arrivais, tant bien que mal, à reprendre un peu d’air.

Barnes était revenu quelques minutes plus tard avec le Saint Graal. Il le lança sur mon lit et un sourire s’afficha sur mon visage. Je me saisis du smartphone commençant à tapoter sur l’écran. Je devais commencer par hacker la caméra pour éviter qu’il ne se rende compte que j’avais retrouvé mon précieux bien. Tout en faisant ça à la vitesse de l’éclaire, j’écoutais Barnes me parler d’évasion. J’avais une réponse à toute ses questions. Et quand il finit son monologue sur la seule question auquel je ne savais pas répondre, je venais de programmer une boucle dans la caméra.

-Voilà, je peux jouer sur mon smartphone en paix, j’ai programmé un boucle dans ces foutues caméras de ma chambre.

Je souris de fierté avant de regarder, enfin, Barnes. Un peu moins essoufflé, j’arrivais à parler un peu plus posément.

-Je m’occupe de l’évasion, tu n’auras rien à faire. Quand je serais sûr de pouvoir marcher trois mètres sans faire une crise cardiaque, je partirais d’ici. Les caméras ne sont pas un problème et c’est moi qui ai fait le système de sécurité de cette base. Le temps qu’ils s’en rendent compte, je serais déjà parti.

Enfin, ça c’était le meilleur scénario… J’allais devoir trouver le bon moment pour me tirer d’ici. Mais le plus tôt sera le mieux. Mais si je m’évade, nul doute que Pierce va tout comprendre. Et le premier endroit où il allait me chercher, c’était ma villa. Il me fallait l’envoyer sur une autre piste.

-Dit à Pierce que j’ai vaguement parlé d’un truc à Los Angeles. J’ai des entrepôts Stark, là-bas, il va faire le lien et foncer sans réfléchir. Débrouille-toi, en tout cas, pour me faire gagner du temps et envoyer le SPN ailleurs qu’à ma villa.

Mais avant, il fallait que je vérifie si E-SAK était bien à la maison. Pour ça, je me connectais à mon application E-SAK. Cette application me donnait toutes les informations dont j’avais besoin sur l’androïde. Je tapotais sur l’écran. E-SAK allait bien. 100% de ses capacités à part le fait que sa programmation principale avait été bloquée par moi… Merde… C’est vrai. Je fis une légère moue avant de vérifier sa localisation. Il était à la villa. Je souris.

-Je t’avais dit qu’il aimait le confort de son lit, dis-je en montrant l’écran à Barnes où on voyait qu’E-SAK était localisé à la villa Stark.

C’était déjà ça…





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 21/11/2016

Feuille de personnage
Âge: 40 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Sourd

MessageSujet: Re: We're Not Done Yet [PV Will]   Sam 29 Juil - 17:51



We're Not Done Yet



ft. William Stark


William ne savait plus ce que voulait dire l'acronyme de son robot... Ou il ne voulait pas s'en souvenir. Mais peu importait. Ça restait un robot tueur, quel que soit son nom, d'après ce que j'en avais vu. William s'indigna que je ne puisse pas faire la différence entre une IA et un robot et j'avais répliqué que j'étais pas un geek.

Quant aux films sur les IA, je fis la moue...

-Dans les films sur les IA, les IA font toujours que foutre la merde. Ça, j'ai compris ouais.

Et plus je l'entendais parler, plus j'avais l'impression qu'il parlait d'un ado délinquant que d'une arme de destruction massive. Et je le lui avais fait remarqué. Il parla encore d'IA, que son E-SAK comprenait le concept de confort.

-Ben ton IA ferait bien d'inculquer son concept à Pierce... Parce que le confort de la base laisse à désirer...

Je repris un peu de sérieux, directement après cette réflexion hors sujet.

-Donc... E-SAK apprend tout seul... Sur internet... C'est pas recommandé, même pour les enfants humains, tu sais ça?

Mais William me disait que c'était beaucoup plus compliqué que ça, qu'il faudrait des jours pour tout m'expliquer. Je lui fis signe de laisser tomber. Je me décourageais moi-même.

-Des années, ouais... Mais je pense avoir pigé le principal : ce truc est dangereux. Je me fous que ce soit toi ou Pierce qui le fasse, mais faut arrêter cette chose avant que ça ne dégénère...

Je voyais déjà venir le truc d'ici : une guerre ouverte avec les surnaturels, une invasion de robots, la fin de l'humanité... Parce que si la création de William réfléchissait, admettons, plus ou moins comme un humain, il en voudrait toujours plus.

Enfin bref... Fallait passer à l'action parce que papoter éthique comme deux vieilles commères allait pas arranger les choses. J'avais réussi à récupérer le smartphone de William et à lui rapporter. Ensuite, il s'était occupé des caméras... ouais... Cool... Il pouvait faire ce qu'il voulait maintenant sans que personne le capte d'autant que tout le monde avait les yeux rivés vers Sands et son transfert au SPIN.

-Super cool... Je suppose que je serais couvert pour l'aide apportée...

Parce que moi, j'avais probablement été filmé en train de piquer le téléphone chez les infirmières.

Mais cette mission non officielle ne me rassurait pas... Et c'était pas une question d'emploi.

-Mais t'es sûr que tu veux y aller seul ?

Au point où j'en étais... C'était me faire dégommer par Pierce ou un robot tueur... Mais j'avais pas envie de faire ce plaisir à Pierce.

Stark me donna des instructions sur les informations à donner à Pierce. Et j'espérais que, dans l'histoire, j'étais pas en train d'aider le savant fou...

Je hochai la tête pour signaler que j'avais bien compris et le GSM de William bipa. Il me montra fièrement l'écran qui signalait apparemment la localisation de son Terminator.

Je me levai...

-Mouais... Bonne merde, Frankenstein... Te fais pas tuer.

Je lui tapai amicalement (et pas trop fort) sur l'épaule avant de m'éclipser. Et j'avais à peine mis un pied dehors qu'un gars de ma section m'appelait.

-Barnes ! Grouille faut embarquer pour le SPIN, ils renforcent la surveillance au cas où la petite amie de Sands voudrais récupérer ce qu'il en reste...

Je soupirai et écartai les bras, lui parlant depuis l'autre bout du couloir.

-Et je dors quand, moi, bordel?

L'autre de répliquer.

-Quand tu seras mort!

Ben j'étais rassuré alors... Parce que ça risquait de pas tarder si William arrivait pas à calmer E-SAK ou mieux, à le déconnecter.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: We're Not Done Yet [PV Will]   

Revenir en haut Aller en bas
 
We're Not Done Yet [PV Will]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real World :: Role Play :: Manhattan :: Quartier général du Supernatural Departement-
Sauter vers: